BDS : pourquoi cette association pro-palestinienne fait polémique

le
1
BDS : pourquoi cette association pro-palestinienne fait polémique
BDS : pourquoi cette association pro-palestinienne fait polémique

L'association Boycott Désinvestissement Sanctions, fondée en 2005, incite les consommateurs du monde entier à ne pas acheter de produits israéliens pour dénoncer la politique de l'État hébreu dans les territoires palestiniens. Ses membres n'hésitent pas à organiser de véritables raids dans les grandes surfaces pour vider les rayons d'importations israéliennes. Ils appellent, en outre, au boycott des échanges culturels ou scientifiques avec ce pays. Le 5 janvier dernier, une poignée d'activistes de ce mouvement ont manifesté devant l'Opéra de Paris où se produisait la compagnie de danse Bathsheva. Et ce, bien que cette troupe oeuvre pour un rapprochement israélo-palestinien. Son créateur, Ohad Naharin, a ainsi cosigné plusieurs de ses spectacles avec le compositeur palestinien Habib Alla Jamal.

Des condamnations de plus en plus nombreuses

Jugée « nauséabonde » par le Premier ministre Manuel Valls, désavouée par de nombreux gouvernements (comme le Canada le mois dernier ou la Suède, le 13 mars), BDS a été condamnée en France par la Cour de cassation, le 20 octobre 2015, au motif que l'appel au boycott est constitutif du délit de « provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence envers une personne ou un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion ».

Le conseil municipal de Toulouse a adopté, le 18 mars,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco il y a 9 mois

    Valls est sioniste, c'est logique qu'il soit contre le mouvement. Pour lui, antisionisme et antisémitisme, c'est pareil!!!!