BCE: sort l'artillerie lourde.

le
0

(CercleFinance.com) - La Banque Centrale Européenne a sorti l'artillerie lourde à l'occasion de la réunion de son conseil des gouverneurs, alors que son équipe d'économistes a révisé en baisse ses projections de croissance et d'inflation dans la zone.

A partir du 16 mars, la BCE va abaissé son taux d'intérêt de la facilité de dépôt de 10 points de base, à -0,4%, celui des opérations principales de refinancement de cinq points de base à 0% et celui de la facilité de prêt marginal de cinq points de base à 0,25%, prochain.

Par ailleurs, la banque centrale européenne a décidé d'augmenter le montant mensuel de ses rachats d'actifs à 80 milliards d'euros, contre 60 milliards précédemment.

La BCE prévoit toujours de conduire ces rachats jusqu'en mars 2017 ou au-delà si nécessaire jusqu'à ce qu'elle voit un ajustement du rythme d'inflation vers son objectif moyen terme d'un taux inférieur, mais proche de 2%.

De plus, des obligations libellées en euros émises par des entreprises non bancaires et notées 'investment grade' seront inclues dans la liste des actifs éligibles aux rachats réguliers.

Enfin, quatre opérations TLTRO de maturités de quatre années chacune, seront lancées en juin prochain, les conditions d'emprunt de ces opérations pouvant être aussi basses que le taux d'intérêt sur la facilité de dépôt.

'Cet ensemble de mesures exploitera les synergies entre les différents instruments et a été calibré pour faciliter encore les conditions financières, stimuler le crédit et renforcer la dynamique de reprise dans la zone euro', a expliqué Mario Draghi dans sa conférence.

La BCE a dévoilé cette batterie de mesures alors que ses économistes ont abaissé leurs projections de croissance pour la zone par rapport à décembre dernier : ils l'attendent désormais à +1,4%, +1,7% en 2017 et +1,8% en 2018.

'Les risques sur les perspectives de croissance de la zone euro sont liés en particulier aux incertitudes accrues pour l'économie mondiale et des risques géopolitiques plus étendus', d'après le président de la BCE.

De même, pour tenir compte principalement de la chute des cours du pétrole ces derniers mois, la BCE n'attend plus que des taux d'inflation de +0,1% cette année, puis de +1,3% en 2017 et de +1,6% l'année suivante.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant