BCE : les Pays-Bas poussent un candidat 

le
0
Après le retrait de l'ex-favori, l'Allemand Axel Weber, le ministre des Finances néerlandais, a suggéré que le président de la banque centrale des Pays-Bas, Nout Wellink, soumette sa candidature.

La succession de Jean-Claude Trichet à la présidence de la Banque centrale européenne (BCE), dans sept mois, attise les convoitises.

Après le retrait de l'ex-favori, l'Allemand Axel Weber, président sortant de la Bundesbank, le ministre des Finances néerlandais, Jan Kees de Jager, a suggéré hier que le président de la banque centrale des Pays-Bas, Nout Wellink, soumette sa candidature. Le premier président de la BCE, Wim Duisenberg, était déjà un Néerlandais.

Les Pays-Bas se lancent dans la bagarre alors que l'Italien Mario Draghi tient la corde. Mais certains, sans le dire publiquement, sont réticents à voir la BCE dirigée par un pays d'Europe du Sud, l'un des plus endettés de la zone euro. D'autres lui reprochent d'avoir travaillé pour la banque Goldman Sachs.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant