BCE-Les mesures prises en mars restent adaptées-Villeroy

le
0
    PARIS, 18 mai (Reuters) - Les nouvelles mesures de politique 
monétaire annoncées début mars par la Banque centrale européenne 
(BCE) restent "totalement adaptées" à la situation actuelle, a 
déclaré mercredi François Villeroy de Galhau, gouverneur de la 
Banque de France. 
    Il a estimé en outre que si la BCE était invitée à 
intervenir pour gérer d'éventuelles turbulences sur les marchés 
au cas où la Grande-Bretagne choisissait de sortir de l'Union 
européenne, elle le ferait. 
    François Villeroy de Galhau, qui est membre du conseil des 
gouverneurs de la BCE, a voulu couper court au débat sur 
l'efficacité des mesures annoncées début mars   et la 
nécessité d'aller ou non plus loin pour relancer l'inflation 
dans la zone euro. 
    "Ces mesures sont adaptées à l'analyse économique que nous 
faisions au mois de mars et restent totalement adaptées à la 
situation actuelle", a-t-il lors de la présentation devant la 
presse de sa lettre annuelle au président de la République. 
    S'agissant du "Brexit", il a redit son souhait de voir la 
Grande-Bretagne rester dans l'Union européenne. 
    "S'il devait y avoir un vote contraire, mon collègue Mark 
Carney, gouverneur de la Banque d'Angleterre, a annoncé un 
certain nombre de dispositions, a fait part aussi d'un certain 
nombre de risques de turbulences qui se présenteraient sur les 
marchés." 
    "Ça serait la Banque d'Angleterre qui serait en première 
ligne mais si la Banque centrale européenne, l'Eurosystème était 
appelée à prendre un certain nombre de mesures supplémentaires 
pour gérer les turbulences, assurer la solidité des institutions 
financières, notamment celles de la zone euro, bien sûr nous le 
ferions", a indiqué le gouverneur de la Banque de France. 
 
 (Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant