BCE : le candidat Yves Mersch recalé au motif de la parité

le
0
Cet avis, adopté à une courte majorité à Strasbourg, n'est que consultatif. Mais il devrait embarrasser les gouvernements de l'UE qui désignent au bout du compte les membres de la BCE.

La bataille pour la parité fait rage dans l'Union Européenne. Mardi, la Commissaire européen aux Droits Fondamentaux Viviane Reding a échoué à faire passer au collège des Commissaires sa proposition visant à imposer un quota de 40% de femmes dans les conseils d'administration des entreprises dans l'UE. La Luxembourgeoise a notamment été confrontée à l'opposition d'autres femmes de l'exécutif européen, peu enclines à accepter une méthode coercitive.

Jeudi la cause de la parité a avancé. Cela s'est passé au Parlement européen, où 325 élus, principalement de la gauche et du centre, ont voté contre la nomination d'Yves Mersch au directoire de la Banque centrale européenne. Un vote serré: 300 eurodéputés ont voté en faveur, 43 se sont abstenus.

Les qualités du candidat, ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant