BCE : Draghi peine à séduire les Allemands

le
0
La presse allemande a lancé une campagne hostile à la candidature du banquier central italien.

À Berlin

«À aucun prix cet Italien!» Dans la bataille pour la succession de Jean-Claude Trichet à la présidence de Banque centrale européenne (BCE), le journal populaire Bild a donné le ton à ses six millions de lecteurs: «Mamma mia! chez les Italiens, l'inflation est à la vie ce que la sauce tomate est aux pâtes!» Mario Draghi, respecté président de la banque centrale italienne, un homme du Sud, est-il apte à sauver l'euro? Pour les Allemands, la réponse semble être non...

L'influent tabloïd allemand n'est pas le seul à faire campagne contre le banquier central italien, passé par la sulfureuse banque américaine Goldman Sachs. Dans les couloirs du Bundestag, nombreux sont les hommes politiques hostiles à la nomination d'un Italien à la présidence de la BCE. «Le superbanquier venu de Berlusconia» titre le Spiegel online dans son portrait de «Super Mario», le surnom qui lui est resté de son passage à la City. La perspective de voir un Italien, venu d

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant