BBVA-Recul moindre qu'attendu du PNB, les changes pèsent

le
0

(Actualisé avec précisions, contexte) MADRID, 30 juillet (Reuters) - BBVA BBVA.MC a fait état mercredi d'un recul moins marqué que prévu de son produit net bancaire (PNB) au deuxième trimestre mais ses résultats ont été affectés par des effets de change négatifs liés à l'instabilité des devises latino-américaines. La deuxième banque espagnole a réalisé un produit net bancaire de 5,32 milliards d'euros sur la période avril-juin contre 5,14 milliards attendu par le consensus des analystes interrogés par Reuters et 5,47 milliards un an plus tôt. La marge d'intermédiation, solde entre les intêrêts versés et les intérêts, a aussi enregistré un recul moindre qu'attendu à 3,65 milliards d'euros (-1% sur un an) et progresse de 7,5% par rapport au trimestre précédent. Vers 08h15 GMT, l'action BBVA est en hausse de 1,05% à 9,515 euros, alors que l'indice sectoriel européen des valeurs bancaires .SX7P ne progresse que de 0,22%. La plupart des banques espagnoles voient leur rentabilité s'améliorer avec la reprise de l'économie du pays après six années de récession et un moindre effort de provisionnement en particulier sur leurs portefeuilles immobiliers. BBVA, qui a bénéficié de cet environnement moins défavorable comme sa concurrente Santander SAN.MC , a dit que son ratio de créances douteuses avait reculé pour le deuxième trimestre consécutif pour s'établir à 6,4% à fin juin. BBVA, qui souligne dans son communiqué de résultat l'amélioration de l'activité en Espagne, a récemment manifesté sa confiance dans son marché domestique avec le rachat de la banque nationalisée Catalunya Banc ( ID:nL6N0PW5D9 ) BBVA, qui avait compensé comme Santander ses difficultés sur le marché espagnol par le dynamisme de ses activités latino-américaines, a elle aussi subi les conséquences de la volatilité des devises d'Amérique latine qui s'est traduite par des effets de change défavorables. La banque, particulièrement exposée à une nouvelle dévaluation du bolivar vénézuélien, a noté que son bénéfice net attribuable du premier semestre n'aurait reculé que de 49% à taux de change constants et non pas de 54% à 1,328 milliard d'euros. (Sarah White, Véronique Tison et Marc Joanny pour le service français)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant