BBVA pointe les conséquences néfastes d'un Brexit

le
0

(AOF) - La banque espagnole BBVA a consacré son dernier flash économique aux conséquences d'un éventuel Brexit. Et, pour le chef économiste Miguel Jimenez, la conclusion est claire : "le Brexit alimenterait une incertitude néfaste à l’économie britannique". BBVA rappelle que les "économies réalisées sur la contribution britannique au budget de l’UE seraient très faibles (0,5% du PIB) et apparaîtraient seulement si un nouvel accord entre le Royaume-Uni et l’UE n’entraîne pas de nouveaux types de contributions."

De plus, "à moyen-long terme, on pourrait assister à une chute des flux commerciaux à destination du reste de l'Europe et à un tarissement des flux d'investissements étrangers. Cela dépendra en grande partie du type d'accords signés après la sortie (pas seulement avec l'UE, mais aussi avec des pays tiers avec lesquels l'UE a négocié au nom de ses pays membres). Le déclin probable des flux d'immigration à la suite du Brexit pourrait également avoir un impact significatif sur le marché du travail, et par conséquent sur la croissance, dans un pays ayant un taux de chômage très faible", prévient Miguel Jimenez chez BBVA.

Le conditionnel étant toujours de rigueur concernant les conséquences d'une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, "l'incertitude des conséquences d'un Brexit et la négociation de nouveaux accords commerciaux (qui pourrait prendre au moins deux ans), auront un impact significatif sur l'activité économique, le taux de change et la stabilité financière à court terme, comme l'a souligné la Banque d'Angleterre cette semaine, estimant qu'un Brexit représentait le risque national le plus important qu'aurait à surmonter le pays. Le nouveau statut de la City, après un hypothétique Brexit, pourrait entretenir ces doutes", assure le chef économiste de BBVA.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant