BBVA et Caixabank déçoivent avec leurs premiers trimestres

le
0
BÉNÉFICE NET DE BBVA EN CHUTE DE 54% AU 1ER TRIMESTRE
BÉNÉFICE NET DE BBVA EN CHUTE DE 54% AU 1ER TRIMESTRE

par Angus Berwick et Jesús Aguado

BARCELONE/MADRID (Reuters) - Les banques espagnoles BBVA et Caixabank ont annoncé jeudi des ratios de fonds propres meilleurs au premier trimestre mais leur produit net d'intérêts a diminué par rapport aux trois mois précédents.

Ce que la Bourse a immédiatement sanctionné, l'action BBVA ouvrant en baisse de 6%, et effaçant d'un coup 2,5 milliards d'euros de capitalisation, et le titre Caixabank cédant 4,4%, première et deuxième plus fortes pertes de l'indice Ibex 35 qui cède 1,5%.

BBVA est également la plus forte perte de l'indice EuroStoxx 50.

Le ratio de fonds CET1 de BBVA est ressorti à 10,54% fin mars contre 10,33% fin décembre, tandis que celui de Caixabank s'est établi à 11,64% contre 11,55%.

Santander, la première banque espagnole, avait fait état d'une même amélioration de ce ratio mercredi.

BBVA et Caixabank ont des "business models" divergents. BBVA tire l'essentiel de ses revenus de l'étranger tandis que l'Espagne est le principal terrain de manoeuvre de Caixabank. Mais les deux ont le même problème que bien d'autres banques en Europe et ailleurs: faire du profit à partir des crédits dans un environnement de taux d'intérêt ultra-bas.

Le produit net des intérêts de BBVA, la deuxième banque espagnole, a diminué de 6% par rapport au dernier trimestre de 2015, à 4,15 milliards d'euros. Il est en revanche en hausse de 13,3% par rapport au premier trimestre 2015.

Pour la barcelonaise Caixabank, l'établissement qui avait été la plus active dans la consolidation du secteur durant la crise financière de l'Espagne, ce produit a diminué de 2,4% d'un trimestre sur l'autre et de 10,4% en glissement annuel, à 1,02 milliard d'euros.

Les deux banques s'emploient à réduire leurs coûts face à des dépenses réglementaires en hausse, à une diminution des revenus et à une érosion des marges due à la concurrence dans une économie qui se remet d'une récession.

Dans ce contexte, BBVA mise sur la banque numérique, tandis que Caixabank tente d'augmenter le volume des prêts par croissance externe. C'est ainsi qu'elle a lancé la semaine dernière une OPA sur la portugaise Banco BPI.

Le bénéfice net de BBVA a chuté de 54% au premier trimestre, par rapport au trimestre comparable de 2015, à 709 millions de dollars contre un consensus le donnant à 844 millions. Le bénéfice un an auparavant avait été gonflé par une plus-value exceptionnelle de 583 millions d'euros.

Le bénéfice net de Caixabank a diminué de 27,2% à 273 millions d'euros, en deçà lui aussi du consensus le donnant à 282 millions d'euros.

Les deux banques ont enfin réussi à réduire la part des créances douteuses dans leur encours total de prêt, à 5,3% fin mars contre 5,4% fin décembre pour BBVA, et à 7,6% contre 7,9% pour Caixabank.

(Wilfrid Exbrayat pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant