Bayrou veut au moins 25% de proportionnelle aux législatives

le
1
FRANÇOIS BAYROU VEUT AU MOINS 25% DE PROPORTIONNELLE AUX LÉGISLATIVES
FRANÇOIS BAYROU VEUT AU MOINS 25% DE PROPORTIONNELLE AUX LÉGISLATIVES

PARIS (Reuters) - Dénonçant la bipolarisation du débat politique, François Bayrou s'est prononcé lundi soir pour une réduction de 30% du nombre de députés à l'Assemblée nationale et pour l'instauration d'au moins 25% de sièges élus à la proportionnelle.

Le président du MoDem est ainsi allé plus loin que Nicolas Sarkozy, qui a proposé lui aussi dimanche à Marseille d'introduire une dose limitée de proportionnelle, 10% d'après Le Parisien.

Cette mesure "permettrait à l'Assemblée moins nombreuse de peser plus lourd", a déclaré François Bayrou sur TF1, estimant que le président sortant n'était pas allé dans le sens de la proportionnelle lors du quinquennat qui se termine.

"Cette 'SarkHollandisation' du débat, je vous assure qu'on va y mettre un terme", a-t-il ajouté, en référence au duel qui semble lancé entre le candidat socialiste et le chef de l'État depuis son entrée en campagne mercredi.

Le candidat centriste à l'Elysée a déclaré qu'il s'appuierait sur "un grand courant central" s'il devenait président de la République.

MINISTÈRE DE L'ÉGALITÉ

François Bayrou a dénoncé "les relations incestueuses perpétuelles que connaît la France entre le pouvoir politique et les grands intérêts économiques et financiers", en réaction à l'annonce dans la presse d'un possible remplacement du PDG de Veolia Environnement par l'ancien ministre Jean-Louis Borloo sous la pression du président d'EDF.

"Ça suffit", a-t-il dit, estimant que cette information, démentie lundi par Nicolas Sarkozy et par le président du Parti radical en personne, devait avoir un certain fondement.

Interrogé par 14 Français dans le cadre de l'émission 'Parole de Candidat', François Bayrou s'est de nouveau posé en chantre du "fabriqué en France" et a déclaré son intention de créer un ministère de l'Egalité s'il était élu, par opposition au ministère controversé de l'Identité nationale créé en 2007 par Nicolas Sarkozy.

Sur le sujet de l'éducation, François Bayrou a affirmé qu'il garantirait le nombre de postes actuels s'il devenait chef de l'État, tout en se prononçant pour une réduction du nombre d'heures de cours en collège et lycée.

Entre autres mesures, le président du MoDem a proposé la mise en place d'une sorte de "sous-préfet chargé de la sécurité" ayant obligation de résidence dans la cité qu'il supervise et la création d'une "Haute autorité de lutte contre la fraude" aux prestations sociales. Il s'est également prononcé en faveur de l'ouverture de l'adoption aux couples homosexuels.

Chine Labbé, édité par Jean-Loup Fiévet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3101717 le mardi 21 fév 2012 à 07:22

    Sinon, il va tout casser ! Parce que ça suffit !!