Bayrou : un faible impact dans les urnes

le
1
Selon les spécialistes, la fracture est telle dans l'électorat du Modem que le choix personnel de son leader ne devrait avoir qu'une influence mineure sur les résultats.

Jusqu'au bout François Bayrou a laissé plané le suspense. Il n'a pas donné, jeudi soir, de consigne de vote à ses 9,13% d'électeurs du premier tour, respectant son principe d'indépendance du centre. Certes, en déclarant voter personnellement pour le socialiste François Hollande, il adopte malgré tout une ligne, qui sera suivie ou non par ses partisans. Mais il l'a fait à seulement 24 heures de la clôture officielle de la campagne, vendredi soir à minuit. Un délai un peu restreint pour avoir un impact significatif sur le scrutin, selon Alexis Massart*, spécialiste de l'UDF, l'ancêtre du MoDem. «On n'en aura parlé que pendant 24 heures, c'est très court. L'impact va être minime, d'autant qu'il existe déjà un partage assez clair du report des voix du centre entre les deux finalistes», affirme le politologue. «Les intentions de vote des électeurs MoDem sont aujourd'hui plus en faveur de Nicolas Sarkozy», détaille-t-il, pariant sur un «bon 40%» pour le présiden

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • t.atari2 le samedi 5 mai 2012 à 11:28

    A LIRE!!!TRES IMPORTANT!!!Voilà pourquoi Sarko va gagner...http://www.contrepoints.org/2012/05/03/81678-pourquoi-nicolas-sarkozy-peut-encore-gagner-le-6-mai. A faire circuler sur tous les sites communautaires.