Bayrou règle ses comptes

le
0
Bayrou règle ses comptes
Bayrou règle ses comptes

Entre Nicolas Sarkozy et François Bayrou, la guerre est désormais totale ! Hier, le président du MoDem s'est fendu d'une lettre de six pages, postée sur son compte Facebook, pour répondre aux attaques incessantes que lui envoie depuis deux semaines l'ancien chef de l'Etat. « On ne peut qu'être frappé par l'obsession Bayrou qui chez Nicolas Sarkozy, alors qu'il est en perdition devant Alain Juppé dans les sondages, a envahi tous les discours et toutes les émissions », dénonce dès les premières lignes celui qui s'est rallié à la candidature du maire de Bordeaux à la primaire de la droite.

 

« Brutalité », « violence », « hystérie »... Sa longue missive tient du missile. Aussi cinglante que les provocations dont il a lui-même été la cible jeudi soir lors du meeting marseillais de Sarkozy. Dans une salle chauffée à blanc par un bon millier de supporteurs, l'ancien chef de l'Etat avait tiré à feu nourri sur le maire de Pau, à qui il reproche toujours d'avoir soutenu François Hollande entre les deux tours de la dernière présidentielle : « Je ne veux pas gouverner avec des centristes qui soient avec nous le lundi pour gagner la mairie de Pau et le mardi avec Hollande. Jusqu'où les compromissions avec François Bayrou vont- elles nous mener ? » avait tonné Sarkozy devant ses fans. Les insultes, comme souvent, avaient fusé dans la foule : « Bayrou, dégage ! » « Bayrou, saloperie ! »

 

« Comment quelqu'un qui a été président de la République et qui aspire à le redevenir peut-il se comporter de la sorte ? Comment peut-il en arriver à cette violence de chaque minute, lâchant des insultes avec un mépris affiché, crachant sur ceux qui ne votent pas pour lui ? » s'interroge le centriste, qui passe en revue les « dérives » de son ennemi juré : « les atteintes graves et répétées aux principes de notre vie en commun », « les abus de pouvoir » ou une « campagne entièrement conduite pour opposer les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant