Bayrou réclame un référendum sur une réforme des institutions

le
10
FRANÇOIS BAYROU PRÔNE UN RÉFÉRENDUM SUR UNE RÉFORME DES INSTITUTIONS
FRANÇOIS BAYROU PRÔNE UN RÉFÉRENDUM SUR UNE RÉFORME DES INSTITUTIONS

PARIS (Reuters) - Le président du MoDem, François Bayrou a réclamé jeudi à François Hollande un référendum sur une vaste réforme des institutions, seul moyen selon lui de faire accepter par les Français des idées novatrices.

L'ancien candidat centriste à l'élection présidentielle était reçu à l'Elysée dans le cadre des consultations des partis politiques représentés au Parlement sur le projet de réforme territoriale.

"J'ai défendu devant le président de la République l'idée qu'il n'y aurait, le jour venu, qu'un seul moyen pour obtenir ces changements, c'est d'aller au référendum devant les Français", a-t-il déclaré.

"Pour simplifier et pour moraliser, pour imposer une honnêteté insoupçonnable dans la vie politique française, il faudra un référendum auprès des Français".

François Bayrou a émis des doutes sur le fait que le président "puisse trouver facilement des majorités" pour procéder aux réformes.

"On est dans une période de crise profonde du rapport entre les citoyens et le monde politique en général et je ne crois pas que le monde politique se réforme lui-même", a-t-il estimé.

Outre une "simplification du paysage politique", le maire de Pau souhaite de nouvelles règles de moralisation de la vie publique et une division par deux le nombre des députés et des sénateurs en France.

François Hollande mène avec les dirigeants des partis politiques des consultations sur son projet de réforme territoriale, première étape d'une course d'obstacles qui doit lui permettre de la mener à bien en quelques mois s'il parvient à éviter l'écueil constitutionnel.

Le gouvernement envisage de réduire de moitié le nombre de régions et de supprimer les conseils départementaux sans procéder à une modification de la Constitution hors de portée.

(Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • di2rot le jeudi 15 mai 2014 à 18:33

    dehors le charl0t ! t'as bien demandé à voter pour ce guign0l, alors dégage, la seule qui t'intéresse c'est la bonne sousoupe pour ta pomme et rien d'autre !

  • nicog le jeudi 15 mai 2014 à 18:25

    Instaurer un Référundum d'initiative populaire avec 1 Mn de signatures et là, vous aurez des Réformes. Comme en Suisse. Mais les politiciens en ont une trouille bleue.

  • JODHY le jeudi 15 mai 2014 à 18:10

    Judas

  • frk987 le jeudi 15 mai 2014 à 18:00

    NON charleco, si des réformes mettent des années à porter leurs fruits ce ne sont pas des réformes, mais de l'enfumage. La France était au bord du gouffre, les socialos ont fait le pas en avant. Maintenant c'est à la hache qu'il faut tailler dans la fonction publique. Si on ne le fait pas de gré on le fera de force et ça sera pire.

  • g.marti4 le jeudi 15 mai 2014 à 17:56

    Quand un système marche bien il n'y a pas besoin de réformer. Si on est obligé de réformer c'est que çà ne marche plus très bien... Vous me direz que La Palisse en aurait dit autant. Ce qui faut retenir c'est, qu'en politique, le mot "réforme" est un mot péjoratif

  • charleco le jeudi 15 mai 2014 à 17:54

    De toutes façons, l'effet des réformes demandera des années pour être visible. Il est déjà trop tard. Même si on lourdait des fonctionnaires en leur donnant des indemnités, il faudrait encore des années pour percevoir un mieux.

  • cactop le jeudi 15 mai 2014 à 17:51

    on veut moins d'impôts on veut moins d'impôt qu'il fassent comme ils veulent on ne veut plus payer pour rien et quand ça diminue d'un côté ça augmente de l'autre entre la sécu les locaux et l'état, arrêtez de prélever même en douce et laissez le tarif EDF en l'état.

  • frk987 le jeudi 15 mai 2014 à 17:16

    Pour la Réforme avec un grand R, il y a vraiment le feu au lac, on en n'est plus à des référendums, à des palabres, à des impossibilités constitutionnelles, il faut tailler dans le vif et VIRER 50% des fonctionnaires. Qui le fera, voilà la vraie question. Dès qu'on sera au niveau de la Grèce...ce qui ne saura tarder.

  • ljay1 le jeudi 15 mai 2014 à 17:15

    Avec 50% d'abstention et un NON... c'est déjà voté M. Bayrou...Regarde la France avec les yeux d'homme averti.. plutôt que de la regarder d'en haut... Comme un certain ministre redevenu député... Les salaires/retraites stagnent et tout le reste augmente... Nourriture, loyer, habillement, taxes etc... etc... Services (EDF/Gaz) etc... Je crains qu'à se rythme certains iront valser.... Un bompoint pour Ségolène qui ne veut plus de taxes...

  • nono67 le jeudi 15 mai 2014 à 17:13

    toujours pour les réformes quand ils sont dans l'opposition , tous pareils les politiques !