Bayrou place sa rentrée sous le signe du rassemblement

le
0
Pour le discours de clôture des Universités d'été du MoDem, le chef centriste a promis une politique réaliste. Il s'engage à remplacer poste pour poste les départs à l'Éducation nationale. Mais il averti qu'une hausse des impôts est inévitable.

De notre envoyé spécial sur la presqu'île de Giens

Reconstruire, rassembler et refuser «aucun deal de quelque poil que soit le dealeur». Malgré l'orage qui menaçait d'éclater dimanche matin à tout moment sur la presqu'île de Giens (Var), où se tenait depuis vendredi l'université de rentrée du MoDem, François Bayrou a bien cru apercevoir une éclaircie sur le chemin de la présidentielle.

Devant un bon millier de militants - peut-être 1500 - qui l'ont accueilli sous les «Bayrou président», le leader centriste a fait part de son émotion. Ces trois jours ont été pour moi une source de beaucoup d'émotion», a-t-il déclaré, citant «ces figures du centre, dont certain s'étaient éloignées, qui sont venus dialoguer», parmi lesquels Pierre Méhaignerie, Jean Arthuis, ou encore les anciens ministres Bernard Bosson, Anne-Marie Idrac, et Dominique Versini.

«Ce rassemblement, c'est une volonté qui se met en marche. C'est une équipe pour la France qui se forme, qui

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant