Bayrou ne veut pas de Brunerie au MoDem

le
0
Pour le militant d'extrême-droite, qui a tenté d'assassiner Jacques Chirac en 2002, Bayrou est «le moins pire» des candidats. Mais le président du mouvement centriste exclut que le militant intègre son parti.

Rarement une demande d'adhésion n'aura suscité une telle zizanie. Fait surprenant, Maxime Brunerie, le militant d'extrême-droite qui avait tenté d'assassiner Jacques Chirac en 2002 alors que ce dernier était président de la République, a formulé la sienne le 12 juillet dernier au Mouvement démocrate (Modem). Mais François Bayrou, le président du parti centriste, la lui a refusé jeudi matin sur la radio RMC : «Au Modem, on n'entre pas comme dans un moulin. Les déséquilibrés n'ont pas de place chez nous». Marielle de Sarnez, numéro deux du Modem, a par ailleurs déclaré au JDD.fr jeudi matin qu'elle trouvait cette demande «complètement loufoque».

Maxime Brunerie a tiré sur l'ancien président Jacques Chirac le 14 juillet 2002, mais a manqué sa cible. Il est ensuite sorti de prison en août 2009, à l'âge de 33 ans, après avoir passé un brevet de technicien supérieur (BTS) et écrit une autobiographie, publiée en mai dernier. Il serait en train de plancher sur

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant