Bayrou espère prendre l'avantage sur Borloo

le
0
Dans les dernières études d'intention de vote, en cas de premier tour de la présidentielle, les deux candidats non déclarés sont crédités, au total, de 13 à 16 points.

En vieux routard de l'exercice, François Bayrou sait qu'une campagne présidentielle est une longue marche. Et celle de 2012, qui semble déjà lancée depuis plusieurs semaines, confirme la règle. Le président du MoDem choisit donc de laisser à d'autres les affres de l'agitation préélectorale.

Si l'ancien candidat à la présidentielle de 2002 et 2007 préfère rester loin des médias, il n'entend cependant pas laisser le terrain électoral sans surveillance. Bayrou a souhaité, la semaine dernière, poser à nouveau un jalon sur des thèmes que les centristes revendiquent comme identitaires: l'Europe, l'euro, les équilibres budgétaires et les solutions qui doivent être apportées à la crise. «Aujourd'hui, une grande partie de la zone euro, de la Grèce au Portugal en passant par l'Espagne et l'Italie et au bout du compte la France, se trouve ou va se trouver exposée au plus grand risque», expliquait-il en concluant que «c'est la zone euro tout entière qui est fragilis

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant