Bayrou en position de «faiseur de roi»

le
0
Tous les regards se tournent vers le candidat centriste, courtisé par la droite, comme par la gauche.

Il ne se passe plus une journée sans que la question ne soit posée à François Bayrou: «Si vous n'êtes pas vous-même qualifié au second tour, appellerez-vous à voter plutôt pour Nicolas Sarkozy ou François Hollande?» Certes, la formulation de la question, voire les astuces usées par les journalistes, pour tenter de déceler un début de réponse peut changer. Mais ce qui ne change pas, c'est la réponse du candidat centriste à l'Élysée: «Je refuse obstinément de me laisser attirer dans un débat de second tour...» Le président du MoDem ajoute alors généralement que «sinon cela signifierait accepter la bipolarisation de la vie politique française».

Il n'empêche! Cette question, loin d'être juste une lubie journalistique, fait se gratter bien des têtes jusque dans son plus proche entourage. L'ancien troisième homme de 2007, bien que seulement crédité aujourd'hui d'environ 11 % d'intentions de vote, pourrait bien apparaître comme le faiseur de roi.

Mais,

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant