Bayrou cherche un nouveau souffle

le
2
Malgré un flottement dans les sondages, le chef du MoDem assure « garder son cap ».

Crédité depuis un mois entre 12 et 15% d'intentions de vote, François Bayrou peine à retrouver, voire à dépasser son score réel de 2007: 18,57% des voix. L'Ifop le place même à 11,5% au 31 janvier. Son plus bas niveau depuis fin décembre. Faut-il y voir un flottement, voire un tassement dans les sondages?

L'entourage du candidat centriste assure ne pas être inquiet. «Depuis deux semaines, on assiste à une privatisation médiatique de la part des candidats du PS et de l'UMP pour nous faire croire que l'élection se joue entre eux deux seulement! Mais, je suis confiante et je sais que les Français ne se laisseront pas enfermés dans ce duel annoncé», dénonce sa directrice de campagne, Marielle de Sarnez. Lundi 30 janvier, elle a adressé un courrier à Michel Boyon, le président du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), pour réclamer «le respect de l'équité du temps de parole et du temps d'antenne» entre les candidats.

«Un nouveau contrat social»

Alors, en atte

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4189758 le jeudi 2 fév 2012 à 08:40

    JPi - Travailler plus pour payer plus d'impôt : c'est 30% de la solution. Réduire les dépenses de l’état : c'est 70% de la solution. Le mur de la dette c'est comme le mur du son : ça pète en passant. Il n'y a pas de solution soft. Quand, nos ‘polis tiques’, commenceront-ils à dépenser moins ? Pour le 1er avril le premier vrai plan de rigueur pour l’état ? Car après la décrue, la croissance et l’emploi !

  • M4189758 le jeudi 2 fév 2012 à 08:38

    JPi - Entre 2007 et 2011, la dette augmente de 40%. Pas de solution proposée par Sarkollande pour réduire les dépenses de l’état, rien qu’augmenter les impôts. Propositions : 1-Fin des guerres 2-Fin des 35 h , 3 -Plafonnement des retraites , 4-Réduction (-20%) des salaires et retraites de la fonction publique européenne , 5-Fin des niches fiscales. 6 -Taxation à mort des bonus, parachutes dorés, primes, salaires mirobolants et des sociétés qui permettent ces détournements d’argent.