Bayonne : Afflelou aurait quitté le club si Phillips n'avait pas été licencié

le
0
Bayonne : Afflelou aurait quitté le club si Phillips n'avait pas été licencié
Bayonne : Afflelou aurait quitté le club si Phillips n'avait pas été licencié

Auteur d'une nouvelle erreur de conduite après arrivé ivre à une séance vidéo le 11 octobre dernier, Mike Phillips (31 ans) va bel et bien être licencié par l'Aviron. Informé de cette décision samedi par les dirigeants du club, l'international gallois va recevoir dans les prochains jours sa lettre de licenciement, envoyée ce lundi.

« Je l'ai prise sur le champ (ndlr : la décision de licencier Phillips), dès qu'on m'a informé de ce qui s'était passé, explique Alain Afflelou, président du conseil de surveillance de l'Aviron Bayonnais, dans Sud-Ouest. Je n'ai pas eu l'ombre d'un doute mais il y avait une procédure juridique à respecter. » S'il n'avait pas été suivi par les autres dirigeants du club, le célèbre lunetier aurait quitté l'AB : « Philippe Ruggieri (ndlr : président du directoire) m'a indiqué que cette décision faisait l'unanimité entre le conseil de surveillance et le directoire. Si elle n'avait pas été prise, c'est simple, je ne serais pas resté à l'Aviron Bayonnais. C'était lui ou moi. Je n'aurais pas pu rester dans un club avec un tel désaccord. »

« Boire autant, c'est une maladie : ça s'appelle l'alcoolisme »

Afflelou, qui estime avoir été trahi par un jouer qu'il avait défendu l'an dernier après un premier écart et à qui il a proposé cet été une prolongation de contrat, supporte encore moins l'attitude de Phillips en raison de la situation délicate de Bayonne : « Avec tous les problèmes sportifs qu'on se traîne, on n'a pas besoin de ce type de comportement. Ce n'était plus tolérable. Si on était 2eme du championnat, ce ne serait pas moins grave, mais bon? On est 13eme. On ne peut pas faire une troisième mi-temps arrosée. Ce qu'il a fait est inexcusable. Et ce n'est pas la première fois. À ce niveau-là, boire autant, c'est une maladie : ça s'appelle l'alcoolisme. »

Enfin, alors que Christian Lanta a l'autorisation de se mettre en quête d'un autre demi de mêlée pour remplacer le Gallois, Alain Afflelou explique que Stephen Brett et Dwayne Haare, eux aussi ivres à cette fameuse séance vidéo du 11 octobre, « vont recevoir un avertissement et une sanction financière suffisamment conséquente pour leur passer l'envie de recommencer. »

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant