Baylet tend la main à Borloo

le
0
INTERVIEW - Le président du Parti radical de gauche n'exclut pas de soutenir en 2012 un candidat de type «Front républicain».

LE FIGARO. - Le président des radicaux valoisiens, Jean-Louis Borloo, a repris sa liberté. Une reconstruction de la «maison radicale» avec le PRG est-elle d'actualité?

Jean-Michel BAYLET. - Il faut souligner le courage de Jean-Louis Borloo. En effet, alors que des postes très importants lui ont été proposés au gouvernement, il a préféré reprendre sa liberté. Que le président du Parti radical valoisien s'émancipe ainsi de la majorité est un fait politique majeur! À partir de là, des discussions ont été ouvertes entre valoisiens et radicaux de gauche. J'ai d'ailleurs participé au dîner de la laïcité de Jean-Louis Borloo et nous avons évoqué ensemble un certain nombre de projets. Quant à réunifier la famille radicale, il est encore tôt pour en parler, mais j'attends du tout prochain congrès des valoisiens un certain nombre de décisions qui permettraient peut-être d'avancer. En clair, la décision de sortir de l'UMP.

Si les radicaux valoisiens sortaient ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant