Baylet rêve de donner à la primaire une tonalité radicale

le
0
Lucide sur ses chances, le président du PRG est candidat face aux champions socialistes pour faire entendre la voix et les propositions de son parti.

Le candidat qu'on oublie, c'est lui. Pourtant, Jean-Michel Baylet est bien en lice à la primaire qui désignera le champion du PS pour 2012. Ah non… «Ce n'est pas une primaire du PS, sinon je n'y participerais pas, mais une primaire citoyenne!», proteste-t-il. Jean-Michel Baylet est président du Parti radical de gauche, petite formation souvent alliée au PS mais qui n'a rien à voir avec lui. Puisque le vote d'octobre est ouvert à toute la gauche, Baylet a eu le droit de participer. «Eux c'est eux, moi c'est moi. Ils sont cinq, je suis tout seul», observe-t-il, jovial.

Entré en campagne au début de l'été, Jean-Michel Baylet a du retard à rattraper sur eux. Et un déficit de notoriété à combler. Alors, tandis que les favoris ont levé le pied, lui tente d'occuper au maximum l'espace vacant: radio, télé, communiqués, déplacements… Il sera présent à la fin du mois à l'université d'été du PS à La Rochelle, où chaque prétendant s'exprimera lors de réunion

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant