Baylet renvoyé en correctionnelle, le parquet fait appel

le
0
Le chef du PRG et candidat à la primaire PS est accusé de favoritisme dans l'attribution d'un contrat portant sur la confection d'un magazine de communication local.

L'affaire était en sommeil depuis deux ans et rebondit au moment le plus inopportun alors que la campagne de la primaire socialiste bat son plein. Le président du Parti radical de gauche (PRG) Jean-Michel Baylet a été renvoyé devant le tribunal correctionnel de Bordeaux dans une affaire de favoritisme, a-t-on appris vendredi. Cependant, le parquet a fait appel de cette décision. Le juge Jean-Michel Gentil se serait en effet trompé de chef d'accusation, selon l'avocat de Jean-Michel Baylet, Me Jean-Yves Dupeux. Le magistrat vise dans son ordonnance un délit de «prise illégale d'intérêt» or Jean-Michel Baylet est en fait mis en examen depuis 2009 pour non-respect du Code des marchés publics (ou favoritisme). Selon Me Jean-Yves Dupeux, cette erreur d'intitulé a entraîné l'appel du parquet.

A l'origine de l'affaire, la manière dont le chef du PRG et président du Conseil général du Tarn-et-Garonne a attribué la confection du magazine de communication trimestriel du co...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant