Baylet : «J'irai jusqu'au bout de ma candidature»

le
0
INTERVIEW - Mis en examen pour «infraction au Code des marchés publics», le président du PRG et candidat à la primaire socialiste estime n'avoir commis «aucune faute».

LE FIGARO. - Le site Rue 89 a révélé que vous étiez mis en examen pour «infraction au Code des marchés publics» depuis juin 2009 dans une affaire concernant les conditions de mise en concurrence pour le marché du bulletin trimestriel du conseil général que vous présidez...

Jean-Michel BAYLET. - C'est exact. À vrai dire je ne m'en souvenais même pas, tellement tout cela date. L'histoire a commencé en 2005 avec un premier juge d'instruction. Mon adversaire UMP François Bonhomme avait, comme il en a l'habitude, saisi la justice. Un second juge d'instruction, nommé en 2008, m'a ensuite signifié, en mai 2009, ma mise en examen. Depuis je n'ai jamais été entendu. Légitimement, je pensais que cette affaire avait été classée. Apparemment, il n'en est rien. Elle ressort opportunément... Il faut dire d'où vient ce mauvais coup: l'UMP du Tarn-et-Garonne ne cesse de chercher par voie judiciaire ce qu'elle n'arrive pas à obtenir par la voie démocratique.

De ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant