Bayern : Ribéry, la dernière chance de briller

le
0

Touché au dos la semaine passée, Franck Ribéry l’a affirmé : il est prêt pour jouer face à l’Atlético Madrid mardi soir. Pressenti pour être titulaire, l’ancien Marseillais a devant lui une occasion en or de prouver qu’il n’est pas fini.

Le plaisir de jouer, Franck Ribéry ne l’a pas beaucoup connu cette saison. La faute à un corps qui ne lui laisse pas de répit. Seulement quatre titularisations en Bundesliga (en onze matchs), une en Coupe d’Allemagne et quatre en Ligue des Champions (en six matchs). Eloigné des terrains pendant neuf mois suite à une blessure à la cheville droite, Franck Ribéry était revenu à la compétition le 5 décembre dernier avant de se blesser à une cuisse et d’en reprendre pour deux mois. Mais à force de travail, l’ancien Marseillais est revenu à un niveau tout à fait honnête il y a quelques semaines. Jugé « extraordinaire » par Pep Guardiola face à Benfica en quarts de finale, Ribéry avait pourtant débuté sur le banc des remplaçants mercredi dernier sur la pelouse de l’Altético Madrid.

Ribéry encore forfait en Bundesliga

C’est son jeune compatriote Kingsley Coman qui avait été choisi pour occuper l’aile droite de l’attaque bavaroise, Douglas Costa occupant le couloir gauche. Mais l’ancien Parisien a eu beaucoup de mal à prendre de la vitesse face à un bloc espagnol très bas et surtout à prendre le dessus sur un Filipe Luis en état de grâce en ce moment. Diminué physiquement, le natif de Boulogne-sur-Mer était entré lors de la dernière demi-heure de jeu à la place de Coman mais ne s’est pas fait remarquer. Forfait ce week-end en championnat en raison de douleurs dorsales, « l’un des joueurs les plus importants de l’histoire du Bayern » selon Guardiola pourrait toutefois retrouver sa place de titulaire à l’Allianz Riviera face à l’Atlético.

Ribéry : « Je dois jouer »

« Je suis prêt pour le match. J'ai une énorme envie de jouer et je dois jouer », a martelé le joueur révélé à Metz selon des propos rapportés lundi par l’AFP. Comme un message à peine voilé à son coach quelques heures après avoir repris la course dimanche. Guardiola, toujours privé de Robben, pourrait préférer les qualités de percussion de « Kaiser Franck » à celles de Coman, qui semble plus à l’aise dans un rôle d’« impact player ». Car comme à l’aller, les Colchoneros devraient camper aux abords de leur surface et exploser en contres. Et Ribéry devrait avoir une occasion en or de prouver qu’il est capable de percer un coffre-fort aussi solide. S’il veut réussir un incroyable come-back en équipe de France, comme il l’a suggéré ces dernières semaines, cela passera aussi par un grand match mardi soir.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant