Bayern : Ribéry attaqué par la presse allemande

le
0
Bayern : Ribéry attaqué par la presse allemande
Bayern : Ribéry attaqué par la presse allemande

Franck Ribéry a été pris pour cible par la presse en Allemagne pour divers débordements ces dernières semaines.

Franck Ribéry n'en finit plus de faire parler de lui. Nous n'en sommes qu'au mois d'août et le Français est déjà au centre d'une polémique. Avec sa propension à "peter les plombs", selon les médias allemands. "Ribéry est une bombe à retardement", a ainsi titré ce dimanche le Bild am Sonntag, journal dominical le plus lu en Allemagne. Trois incidents ont eu lieu cet été et ont provoqué cet espèce de lynchage médiatique. En premier lieu, fin juillet, lors d'une tournée aux USA, un accrochage avec le Brésilien Felipe Melo face à l'Inter Milan (4-1) alors qu'il portait le brassard de capitaine. Son entraîneur Carlo Ancelotti avait, à l'époque, moyennement apprécié : "C'est un comportement que je n'aime pas. Quand on est capitaine, on doit être exemplaire". Lahm : "On ne peut pas complètement changer son caractère" L'entraîneur italien a de nouveau mis en garde son joueur après un coup de coude de l'ancien joueur de l'OM sur un jeune défenseur, le dénommé Felix Passlack (voir ci-dessous), lors de la Supercoupe d'Allemagne face à Dortmund (2-0) : "Je lui ai parlé. Je crois qu'il a bien compris. De telles actions sont dangereuses, il ne faut pas le faire". Quand Philipp Lahm a affirmé presque fataliste : "On ne peut pas changer complètement son caractère, c'est très difficile". Mais l'histoire ne s'est pas arrêtée là pour "Kaiser Franck". Vendredi soir, en Coupe d'Allemagne, Ribéry a pris à deux mains la tête de son adversaire lors d'un match face à la modeste formation de Carl Zeiss Iena (4ème division allemande) remporté 5-0. La photo de son geste a ainsi fait le tour des journaux. Stern a ainsi ajouté comme commentaire : "On ne peut plus rien faire pour lui. Que ce soit en finale de Coupe, en Supercoupe ou contre Iéna. Ribéry pète les plombs de toute façon". Die Welt a surenchéri : "Le risque pour le Bayern, c'est que les prochains adversaires essayent d'utiliser ce point faible en provoquant Ribéry". Des incidents qui ont obligé Karl-Heinz Rummenigge, le président du club bavarois, à monter au créneau pour défendre son joueur : "Franck est un gentil garçon. Il est rusé et rapide. De tels joueurs sont souvent pris pour cible, parfois injustement. Il est important qu'il ne se laisse pas provoquer. Je lui conseille de prendre tout ceci de façon très cool", a-t-il déclaré au quotidien munichois TZ lundi. La saison promet d'être longue pour l'ex-international tricolore...
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant