Bayern : la parole est à la défense

le
0
Bayern : la parole est à la défense
Bayern : la parole est à la défense

Encensé pour sa force de frappe après le 7-0 infligé au Shakhtar, le Bayern n'en demeure pas moins la meilleure muraille d'Allemagne, si ce n'est d'Europe. Et ce n'est pas seulement grâce à Manuel Neuer.

S'il y a bien une chose qu'on semble négliger dans le Bayern de Guardiola, c'est bien sa capacité à ne pas encaisser de buts. Il est impossible de nier que Pep est un homme de milieu, peuplant ses compositions d'autant d'exemplaires que possible, de la défense centrale (Mascherano ou Busquets hier, Javi Martinez lorsqu'il est sur pied, parfois Xabi Alonso aujourd'hui) à l'attaque, avec cette idée sous-jacente du vrai-faux 9 (Messi ou Müller étant de moins bons exemples que Fabregas et Götze). Et puis tant qu'à faire, pourquoi ne pas jouer en 3-4-3, ça en fait encore plus ? Lorsqu'un joueur est trop bon, il doit obligatoirement évoluer au milieu, jurisprudence Lahm oblige, et bientôt Alaba. Cette influence est telle qu'elle a tendance à cannibaliser les autres lignes. S'il est acquis que Guardiola n'a jamais été un grand fan des véritables 9 (Eto'o à droite, Villa à gauche, Zlatan dehors, tout comme Mandžuki?), la faculté de ses protégés à beaucoup marquer s'est toujours vérifiée (Messi puis Robben, Müller, Götze). Le Bayern est la meilleure attaque de Bundesliga, avec 66 buts inscrits, dont quelques cartons récemment sur la scène domestique (8-0 contre Hambourg, 6-0 face à Paderborn) mais aussi européenne (sept pour le Shakhtar, et la Roma avant). Si c'est forcément impressionnant, c'est toujours moins que le Real (75) ou le Barca (76) en Liga - certes avec deux matchs de championnat en plus.
Le ballon pour défense
Là où le Bayern prend véritablement l'ascendant sur ses rivaux, c'est dans le domaine défensif, surtout quand les Merengues viennent d'en prendre 4 à Schalke. Combien de buts ont encaissé les équipes les plus imperméables en Europe ? Angleterre : 20 pour Southampton, 22 pour Chelsea. France : 20 pour Monaco, 22 à Lyon, 24 pour Paris. Espagne : 16 pour le Barça, 22 à Valence, 23 côté Atlético, 24 pour le Real. Italie : 14 pour la Juventus, 19 côté Roma. Le Bayern, c'est seulement 11. Un chiffre d'autant plus impressionnant que la défaite 4-1 à Wolfsburg, véritable naufrage, pèse lourd dans la balance. Contre Paderborn, lors de la 22e journée, le Bayern a ainsi récolté son 16e clean sheet de la saison en Buli. Une réussite avant tout collective. "Le mérite revient à toute l'équipe, même au joueur le plus avancé sur le terrain, explique ainsi Jerome Boateng. Toute l'équipe travaille pour aller de l'avant et en défense ". Même son de cloche du côté de Pep...


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant