Bayer relève le potentiel de vente de ses médicaments clé

le
3
BAYER PÉNALISÉ PAR DES EFFETS DE CHANGE
BAYER PÉNALISÉ PAR DES EFFETS DE CHANGE

par Ludwig Burger

LEVERKUSEN Allemagne (Reuters) - Bayer, numéro un allemand de la pharmacie, a relevé vendredi de deux milliards d'euros son estimation du potentiel de ventes de ses nouveaux médicaments, une annonce bien reçue en Bourse malgré le recul de son bénéfice trimestriel.

Son bénéfice courant ou Ebitda (bénéfice avant intérêts, taxes, dépréciations et amortissements) du quatrième trimestre a reculé de 3,1% à 1,77 milliard d'euros, en raison notamment de la dépréciation du yen et des devises émergentes. Ce chiffre est bien inférieur aux 1,91 milliard d'euros attendus, selon le consensus Reuters réalisé auprès de 11 analystes financiers.

"(Ce repli) est surtout dû à d'importants effets de change négatifs, ainsi qu'à des dépenses de recherche et développement plus élevées", a déclaré son directeur financier Werner Baumann.

Dans le même temps, l'inventeur de l'Aspirine revu en forte hausse son estimation du potentiel maximum de ventes de ses cinq médicaments clé, pour le porter à un minimum de 7,5 milliards d'euros, contre plus de 5,5 milliards estimés auparavant.

A Francfort, l'action Bayer progresse de 0,55% à 100,40 euros vendredi vers 10h40 GMT, après avoir réagi en baisse dans un premier temps, alors que l'indice Dax est stable.

Ses nouveaux médicaments, comme l'anticoagulant Xarelto et le traitement pour les yeux Eylea, apporteront une faible contribution aux résultats du groupe cette année dans la mesure où Bayer doit d'abord engager sa campagne de marketing et de vente.

Mais dès 2016, chacun de ces deux produits devraient générer un chiffre d'affaires de plus de quatre milliards de dollars (2,92 milliards d'euros), selon les estimations des analystes recueillies par Thomson Reuters Cortellis.

Bayer anticipe une croissance de son Ebitda 2014 à un rythme allant de zéro à 5%, avec des ventes comprises entre 41 et 42 milliards d'euros, des chiffres en net retrait par rapport aux attentes des analystes qui tablaient sur une hausse de plus de 10% de l'Ebitda et sur un chiffre d'affaires de 42,5 milliards.

Le directeur général du groupe, Marijn Dekkers, a toutefois averti que la perspective que ses nouveaux médicaments donnent un coup d'accélérateur à ses ventes avait un prix.

"De nouveaux investissements dans le marketing, la distribution et la gestion des cycles de vie (des médicaments)seront nécessaires pour exploiter ce potentiel", a-t-il dit.

(Ludwig Burger, Nicolas Delame et Juliette Rouillon pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jpdeniel le vendredi 28 fév 2014 à 09:14

    Bayer ne sait pas se couvrir face au change ?

  • M9228590 le vendredi 28 fév 2014 à 08:42

    tout bon pour l euro, ca veut dire que son niveau deviens penalissant pour l allemagnedu coup la bce pourrais peut etre agir

  • fquiroga le vendredi 28 fév 2014 à 08:40

    Les analystes racontent n'importe quoi.