Baup satisfait du recrutement et de la préparation

le
0
Baup satisfait du recrutement et de la préparation
Baup satisfait du recrutement et de la préparation

Elie Baup, comment se passe la préparation jusqu'à maintenant ?Elle se déroule de la manière la plus normale et la plus professionnelle possible. On est à la moitié de la préparation et on a fait un gros travail foncier avec ce stage à Crans-Montana. On a aussi intégré progressivement des joueurs qui sont revenus de leur sélection. On essaie d'accompagner tout le monde pour obtenir un niveau athlétique et un niveau de football correct afin de se pencher maintenant sur l'aspect collectif du jeu. On est dans la deuxième phase avec tous les matchs de préparation. Des matchs conséquents contre Caen, contre Lens, contre Wolfsburg? Ensuite, on va partir en Italie pour faire deux rencontres qui doivent affiner notre collectif en espérant être prêt pour la reprise. C'est le travail classique, je dirais.Où en est le dossier Imbula (ndlr : au moment de la conférence de presse de l'entraîneur marseillais, Giannelli Imbula n'avait pas encore signé) ?C'est un dossier qui est entre les mains de la direction. Sportivement, c'est un joueur qu'on souhaite avoir dans notre effectif. Là, il n'y a pas d'ambiguïté. Maintenant, comme pour tous les transferts, il y a toujours des choses à régler et je souhaite que ça se règle. C'est en train de discuter, je ne connais pas plus l'avancée que vous. Comment avez-vous bâti votre recrutement ?Ce qui compte pour nous, c'est la cohérence de notre recrutement. Avoir une équipe équilibrée, pallier des postes où il faut avoir des doublures, de la concurrence ou des gens titulaires. On a pris comme arrière gauche Benjamin Mendy. C'est intéressant car on n'avait que Jérémy Morel comme spécialiste. En plus, c'est un jeune joueur de grand avenir. Au milieu de terrain, c'est pareil : on doit avoir de la qualité. En même temps, si on fait Imbula, c'est un joueur de grand avenir qui amènerait cet équilibre au milieu. Et pour Dimitri Payet dans l'animation offensive, c'est la même chose. On avait besoin d'un joueur qui soit vraiment opérationnel dans le secteur offensif. Un nouveau renfort offensif pourrait-il rejoindre votre groupe ?Oui, on va se pencher là-dessus. C'est possible. Ce sont des discussions qu'on a, qui ne sont pas non plus arrêtées dans un sens ou dans l'autre. Mais c'est possible qu'il y ait un quatrième joueur dans le secteur offensif.

« Le PSG et Monaco ont des bazookas mais on n'a pas non plus des arcs et des flèches »

Que savez-vous du dossier Thauvin ?Je n'ai pas plus d'avancées que ça sur ce dossier. C'est évidemment le président Vincent Labrune qui est à la tête de la politique sportive et de la gestion de ce genre de dossiers. Il s'est prononcé l'autre fois sur le cas d'Alessandrini, comme quoi c'était quelque chose de terminé. Sur le cas de Thauvin, il a dit que ça continuait. J'en reste à cette position.Quel regard portez-vous sur votre recrutement jusqu'à maintenant ?Ce qu'on fait, c'est très cohérent. C'est une politique qu'a décidée le président Vincent Labrune avec José Anigo et toutes les déclinaisons du club. On fait ce qu'on a décidé : on prendre des joueurs français et des jeunes joueurs qui ont un gros potentiel d'avenir. On fait un travail très cohérent. Notre recrutement est très intéressant. Pour moi, c'est quelque chose de fort en termes de message de conduite sportive du club. Que vous inspire le recrutement des deux richissimes de L1, le PSG et Monaco ?C'est un recrutement brillant. Avec de très grands joueurs de très haut niveau avec des moyens financiers énormes. Ils sont armés pour les plus grands combats européens. Après, nous, face à ça? Ce qui me préoccupe, c'est notre équipe, notre groupe. Et aussi ce qu'on va justement pouvoir apporter face à ça. On ne va pas partir battu face à ces équipes. Elles sont armées avec des bazookas. Mais on n'est pas non plus avec des arcs et des flèches. On va quand même essayer de répondre de la manière la plus collective possible. Avec justement des initiatives de jeu pour contrecarrer des individualités.Comment voyez-vous la saison qui arrive pour votre équipe ?Il faut tout replacer dans son contexte. On est à l'Olympique de Marseille. Il a été et est toujours le club le plus populaire. Et le club qui a le plus de supporters en France. Ce sont les chiffres qui le disent. C'est le club qui est le plus aimé. On a un stade qui sera fantastique dans quelques temps. Mais déjà, à la reprise, le stade aura une autre dimension. Donc Marseille devra se faire respecter. A nous de travailler le plus possible pour être à la hauteur de ce grand club. Il faut qu'on réponde à l'exigence, aux aspirations, et qu'on arrive à défendre nos couleurs. Et à viser le podium sur la saison.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant