Baudis fera preuve de «discernement»

le
0
INTERVIEW - Cinq mois après sa nomination, le premier Défenseur des droits livre ses priorités.

Quatre autorités, le Médiateur de la République, la Haute autorité de lutte contre les discriminations et de promotion de l'égalité (Halde), le Défenseur des droits des enfants et la commission nationale de déontologie de la sécurité (CNCDS) ont donné naissance au Défenseur des droits. Nommé par Nicolas Sarkozy en juin dernier, Dominique Baudis a lancé plusieurs chantiers : une mission sur les problèmes des handicapés parfois refusés par les compagnies aériennes, les dysfonctionnements des aides sociales, le port de signes religieux dans l'entreprise.

LE FIGARO. - Pourquoi avez-vous été nommé à cette fonction crée lors de la révision constitutionnelle de 2008 ?

Dominique BAUDIS . - Nicolas Sarkozy m'a appelé au printemps pour me confier cette mission. Il m'a choisi pour mon expérience de maire et comme ancien président du CSA. Je crois m'être forgé durant ces six années, l'image de quelqu'un d'impartial, ce qui est essentiel pour le rôle de Défenseu

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant