Baudecroux : «NRJ n'est pas à vendre»

le
0
Le PDG du groupe de médias, qui développe un puissant pôle de télévision, réclame une nouvelle chaîne de la TNT.

«Le seuil anticoncentration en radio n'a pas évolué depuis 1994 alors que la population s'est développée»

Le Figaro. -Une nouvelle saison radio commence. L'audience de NRJ repart à la hausse?

Jean-Paul Baudecroux. - Nous percevons un début de retournement. Nos auditeurs nous écoutent plus longtemps. Nous avons beaucoup musclé nos programmes à la rentrée, beaucoup travaillé sur les émissions de «talk», avec Cauet le soir et Nikos le matin. La matinale a été reformatée pour avoir plus de rythme et de divertissement. Pour autant, nous ne changeons pas notre ADN. NRJ est la première radio de France sur les moins de 50 ans et la première radio sur les 25-49 ans. Chaque semaine, 21,6 millions d'auditeurs écoutent une de nos radios. C'est vrai que nous avons enregistré une baisse d'audience ces dernières années mais le mauvais me paraît être derrière nous, et nous sommes confiants pour l'avenir.

La crise publicitaire aussi est derrière vous?

Nous sentons une

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant