Battus à Baba Amr, les insurgés syriens refusent de désarmer

le
0
Après 26 jours de bombardements, le quartier rebelle de Homs est ratissé par l'armée à la recherche des derniers combattants de l'Armée syrienne libre

C'est une douloureuse défaite pour l'opposition syrienne. Baba Amr, le «cœur» symbolique de la révolution syrienne, est désormais sous le contrôle des forces pro-Assad. Après 26 jours de bombardements sans relâche, suivis d'un assaut final par voie terrestre, le quartier rebelle de Homs, au centre du pays, revêt selon ses habitants de tristes airs de Srebrenica. «Certaines rues sont méconnaissables. Des familles entières sont ensevelies sous les décombres des maisons. Et depuis qu'ils sont entrés en ville, les tanks de l'armée syrienne se mettent à tout raser, même les carcasses de voitures…», raconte, par Skype, cet ingénieur de Baba Amr qui se fait appeler «Abu Omar», depuis une bourgade située à la sortie de Homs, où il vient de trouver refuge.

Vendredi, alors que les médias officiels annonçaient, tambours battants, la reprise du contrôle de ce quartier anti-régime, «débarrassé de ses éléments terroristes», l'armée et les services de renseignement

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant