Battu en finale de l'US Open, Novak Djokovic vent redevenir n°1 mondial

le
0
Battu en finale de l'US Open, Novak Djokovic vent redevenir n°1 mondial
Battu en finale de l'US Open, Novak Djokovic vent redevenir n°1 mondial

Il rêvait d?une sixième victoire en Grand Chelem, qui lui aurait permis de rejoindre Stefan Edberg et Boris Becker au palmarès. Mais Novak Djokovic a échoué pour la deuxième fois cette année dans un tournoi Majeur, face à un Andy Murray qui méritait enfin d?entrer dans la cour des Grands. D?ailleurs, malgré la défaite, le Serbe n?était pas vraiment abattu, conscient qu?il avait tout donné et perdu face à plus fort. Tout simplement. « Je suis déçu de perdre le match, mais au fond de moi, je sais que j?ai tout donné. J?ai vraiment, vraiment, essayé de me battre jusqu?au bout », analysait-il en conférence de presse. Pendant 4h54, le Serbe est en effet allé au bout de ses forces, parvenant à remonter deux sets pour décrocher une cinquième manche décisive. Mais il a payé cash en fin de match la débauche physique des échanges interminables de cette finale (54 coups à 3-2 dans le premier set !). Victime de crampes dans les derniers jeux, le Serbe devait céder face à l?Ecossais. A l?image de sa saison 2012.

Très peu de points à défendre

Car contrairement à 2011 et même au dernier Open d?Australie, où il marchait sur l?eau, aussi bien physiquement que tennistiquement, le Serbe a baissé de pied depuis février. Pour preuve, il n?a remporté que deux tournois (Miami et Toronto), pour cinq finales perdues, et un échec face à Del Potro dans le match pour la médaille de bronze olympique, ce qui l?a fortement marqué. Malgré tout, le classement ATP est ainsi fait que le Serbe a refait une partie de son retard sur Roger Federer. Il ne compte plus « que » 1005 points de retard sur le Suisse, et vise désormais ouvertement la place de n°1 mondial. « Mon approche est toujours la même. Je vais continuer sur ma lancée. J?ai une grande équipe autour de moi. Etre n°1 à la fin de l?année est un de mes objectifs. Je vais essayer de me remettre de ce match et aller de l?avant », expliquait-il dimanche soir. Au vu de l?automne parfait du Suisse l?an passé (victoires à Bâle, Bercy et au Masters, soit 3000 points à défendre), et des performances quelconques du Serbe (demies à Bêle, quarts à Bercy, phase de poules au Masters, soit 560 points à défendre), le trône pourrait effectivement changer de roi dans deux mois. Ce qui ne serait pas scandaleux, pour un joueur qui a disputé trois des quatre finales de Grand Chelem de l?année.

« Un privilège de faire partie de cette époque »

En attendant, « Nole » savoure cette période dorée du tennis mondial, qui voit quatre tennismen d?un niveau exceptionnel truster tous les grands titres. Aucun Grand Chelem ni Masters 1000 (en attendant Shanghaï et Bercy) n?a échappé à Federer, Djokovic, Murray ou Nadal cette année. Et cela n?est peut-être pas près de s?arrêter, avec le déclic que la victoire à l?US Open va opérer sur Andy Murray. « Je ne suis pas sûr qu?on reverra de si tôt une telle situation. C?est un privilège de faire partie de cette époque. Tous les quatre, nous sommes toujours dans les derniers tours de chaque Grand Chelem. Avec Andy qui gagne aujourd?hui, cela devient encore plus compétitif et plus intéressant pour les gens qui regardent le tennis. » Au vu du niveau de jeu affiché lors des rencontres entre ces quatre extraterrestres, difficile de se lasser du « Big Four », effectivement?

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant