Batteries : un eldorado encore très lointain pour Saft et Bolloré

le
0
DR
DR

(lerevenu.com) - Le 5 juillet dernier, Saft a une fois de plus déçu le marché, avec un avertissement portant sur des coûts de recherche et de commercialisation plus élevés que prévu. La nouvelle n'a rien d'étonnant à la lecture d'une volumineuse étude (30 pages) d'Eric Ravary, analyste de CM-CIC Securities, rédigée à la suite de l'Advanced Automotive Battery Conference, fin juin. De prime abord, le secteur paraît alléchant. Les principales applications des batteries de nouvelle technologie (lithium-ion) et de grande dimension, pour l'automobile et le stockage d'énergie, «sont, en effet, promises à une forte croissance, avec des marchés estimés à 4 milliards de dollars, en 2018 et 15 milliards en 2025», fait valoir l'intermédiaire.

Néanmoins, constate l'analyste, le marché est «extrêmement concurrentiel et en situation de surcapacité de production (?) face à des producteurs asiatiques puissants». Les acteurs de taille moyenne, comme Saft et Bolloré, sont donc condamnés à une stratégie de niche, notamment dans le stockage d'énergie, qui est «un marché naissant plus ouvert que celui de l'automobile, marché de volume et de standardisation, mais où la pression des prix est la plus forte».

Bolloré, lui, n'utilise pas la technologie lithium-ion, mais la LMP (lithium métal polymère) qui, selon l'analyste, présente des «performances comparables à celle du lithium-ion et une sécurité supérieure, mais des coûts encore inconnus »et qui seront peut-être révélés, à l'occasion de l'introduction en Bourse de 10% du capital de Blue Solutions (Blue Car, stockage d'électricité), la filiale spécialisée du groupe Bolloré. Eric Ravary remarque en tout cas que «toute l'industrie automobile s'est déjà organisée autour de la technologie Li-ion».

Une équation à de trop nombreuses inconnues, d'ordre technologique et surtout bénéficiaire : voilà le sentiment que l'on titre de la lecture de l'étude de CM-CIC Securities qui n'engage pas, en tout cas, à détenir des actions Saft en portefeuille : «Le groupe est le leader rentable d'une activité à faible croissance, le Nickel-Cadmium, qui a vocation à perdre des parts de marché face au Lithium-ion, une technologie en forte croissance mais extrêmement concurrentielle.» 

Quant à Bolloré, l'opinion positive du courtier à l'égard du titre tient essentiellement au dynamisme de son activité principale, le transport en Afrique et la logistique internationale : «L'introduction en Bourse de Blue Solutions permettra de donner une valeur de marché à une activité qui devrait connaître encore plusieurs années de pertes, mais l'enjeu de (re)valorisation à l'échelle du groupe nous paraît limité.» Bolloré dit avoir d'ores et déjà consacré environ 1,8 milliard d'euros d'investissements à son activité de batteries et de véhicules en auto-partage.


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant