Bâtonnier de Paris : les coulisses d'une élection

le
0
Les 22.000 avocats parisiens votent cette semaine pour désigner leur «patron». Un scrutin très disputé.

Une campagne «intense», disent ceux qui pratiquent la litote. «Très dure», comme l'avouent certains, semble plus conforme à la réalité. Les plus anciens dans le métier haussent les épaules en rappelant que l'élection du bâtonnier de Paris, dont le premier tour se déroule mardi, n'a jamais été une promenade de santé. Briguer le poste de patron des 22.000 avocats de la capitale - soit la moitié du barreau français - est une course de fond qui demande des mois de préparation, une solidité psychologique sans failles et une surface financière qui permette de mettre son activité entre parenthèses pour se consacrer à l'élection. Avec, en cas de succès, la responsabilité pendant deux ans d'une grosse PME. Le nom de l'élu sera connu jeudi soir, à l'issue du second tour.

Cette année, trois candidats ont fait la course en tête. Un quatrième, Jean Balan, est qualifié de plus «folklorique», deux autres compétiteurs, eux aussi marginaux, ayant récemment été düi>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant