Bataille de mots au Vatican sur le texte consacré aux homosexuels

le
0

CITE DU VATICAN, 17 octobre (Reuters) - Les services du Vatican ont modifié jeudi des passages clefs consacrés à la place des homosexuels dans l'Eglise catholique dans la version en anglais d'un document de synthèse des premiers travaux du synode sur la famille. Cette modification atténue la portée du changement de ton observé dans la première version de ce texte, présenté lundi par le cardinal Peter Erdö, rapporteur général du synode consacrée à la famille. Elle illustre la persistance de tensions entre conservateurs et progressistes au sein de l'assemblée dont les travaux qui se déroulent à huis clos s'achèveront dimanche. Dans le texte en italien, de même que dans ses versions en français et espagnol, il est écrit: "Les personnes homosexuelles ont des dons et des qualités à offrir à la communauté chrétienne: sommes-nous en mesure d'accueillir ces personnes en leur garantissant un espace de fraternité dans nos communautés?" Dans la version modifiée en anglais, le verbe "accueillir" a laissé place à l'expression "pourvoir aux besoins" (de la question initiale "Are we capable of welcoming these people", la traduction est passée à "Are we capable of providing for these people"). Après la présentation de cette synthèse intitulée "Relatio post disceptationem" (rapport après le débat), des prélats conservateurs avaient annoncé qu'ils s'efforceraient d'en modifier la version définitive, attendue pour la fin du synode, dimanche. "Alors que ce document prétend simplement rendre compte de la discussion qui a eu lieu entre les pères synodaux, il avance en fait des positions qu'un grand nombre de pères synodaux n'acceptent pas", a ainsi déclaré le cardinal américain Raymond Burke, un des figures conservatrices de l'Eglise, interrogé par le Catholic World Report. "Un grand nombre de pères synodaux ont trouvé ce texte insupportable", a-t-il ajouté. Un porte-parole du Vatican a expliqué jeudi que les modifications avaient été apportées après que certains participants ont soulevé des erreurs dans sa première traduction en anglais. Mais les autres versions du texte, en italien, en français et en espagnol, n'ont subi elle aucun changement. Dans le texte en italien, que le Vatican présente comme faisant foi - les autres versions sont présentées comme des traductions non officielles -, le verbe utilisé dans ce passage reste "accogliere", qui signifie bien "accueillir". "Ce n'est pas une traduction, c'est une falsification", s'est emporté le théologien et historien Massimo Faggioli. (Philip Pullella; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant