Bataclan : l'enregistrement sonore qui fait froid dans le dos

le
0
Un enregistrement sonore a permis aux policiers de reconstituer toute l'attaque du Bataclan (photo d'illustration).
Un enregistrement sonore a permis aux policiers de reconstituer toute l'attaque du Bataclan (photo d'illustration).

C'est un document "glaçant". Les policiers en charge de l'enquête sur la fusillade au Bataclan, qui a fait 90 victimes, ont pu écouter un enregistrement sonore de toute l'attaque terroriste. Réalisé à l'aide d'un petit enregistreur numérique, que l'un des techniciens de la salle avait activé pour capter le concert du groupe américain Eagles of Death Metal, il démontre toute l'horreur de cet attentat sanglant. Les techniciens de l'identité judiciaire ont pu ainsi reconstituer la fusillade à partir des deux heures de cet enregistrement.

"On y entend ainsi distinctement les cris des victimes bien sûr, mais surtout les trois terroristes se parler, s'appeler par leurs prénoms, évoquer leur appartenance au groupe État islamique, le djihad en Syrie ou en Irak, le temps de recharger leurs kalachnikov et d'ouvrir le feu sur la foule", affirme My TF1 News, qui a révélé l'existence de cette pièce à conviction. Celle-ci est désormais dans les mains des six juges d'instruction chargés de l'enquête des attentats du 13 novembre. L'enregistrement révèle, entre autres, que les terroristes ont arrêté d'abattre les spectateurs dès lors que la BRI est entrée dans la salle.

Peu de temps avant, l'un des trois djihadistes est abattu par un commissaire de la BAC. "ll s'agit très vraisemblablement du Français Samy Amimour, dont le gilet explosif a sauté alors qu'il était debout sur la scène, sans doute sous l'effet des...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant