Bataclan : des complices dans la salle le soir des attentats ?

le
0
Jesse Hughes, le chanteur des Eagles of Death Metal, est très critique sur la sécurité du Bataclan le soir du concert du 13 novembre.
Jesse Hughes, le chanteur des Eagles of Death Metal, est très critique sur la sécurité du Bataclan le soir du concert du 13 novembre.

Le chanteur d'Eagles of Death Metal sort de sa réserve et de son extrême prudence quand il s'agissait de parler du Bataclan et des autorités françaises. Sur la chaîne américaine Fox Business, Jesse Hughes a donné son point de vue sur la sécurité de la salle de spectacles le soir du concert du 13 novembre : près de quatre mois après les attentats de Paris, il laisse entendre que les terroristes auraient pu avoir des complices dans la salle.

Il raconte notamment avoir été frappé dès son arrivée dans la salle de spectacle parisienne du comportement d'un des agents chargés de la surveillance. « Quand je suis arrivé, je suis passé devant le mec qui était censé être l'agent de sécurité surveillant les coulisses. Il ne m'a même pas regardé », affirme-t-il. Et de préciser en avoir averti le promoteur du concert. « Je lui ai dit : C'est qui ce mec ? Je veux quelqu'un d'autre. Mais il m'a répondu que certains agents n'étaient pas encore arrivés. J'ai finalement découvert que six agents et quelques ne se sont jamais pointés. » Et de conclure : « Il semble assez évident que ces hommes avaient une raison de ne pas venir. »

Ces insinuations ne devraient pas laisser les autorités indifférentes. Joints par RTL, les forces de l'ordre ont toutefois estimé que le témoignage du leader des Eagles of Death Metal n'était pas de nature à remettre en cause les conclusions de l'enquête.

Source Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant