Bastian Schweinsteiger moralement harcelé par le Mou ?

le
0
Bastian Schweinsteiger moralement harcelé par le Mou ?
Bastian Schweinsteiger moralement harcelé par le Mou ?

Il est champion du monde, il a gagné la Ligue des champions, tout gagné en Allemagne, pété la barre des 100 sélections avec la Mannschaft. Mais José Mourinho s'en moque et a balancé Bastian Schweinsteiger en réserve. Comme ça, comme le premier joueur de CFA venu. On peut parler d'outrage ?

" C'est clairement une tentative d'intimidation. En Slovénie, nous aurions pu inculper Mourinho et réclamer la peine la plus élevée, trois ans de prison " Dejan Stefanovic, avocat et représentant de la Slovénie à la FIFpro, prend la mise à l'écart de Bastian Schweinsteiger très au sérieux. Et requiert donc une lourde condamnation pour le Mou. " À la lecture des journaux, cela peut paraître excessif " admet Philippe Piat, président de l'UNFP et de la FIFpro, " mais c'est plus une manière d'interpeller sur une situation inacceptable : un entraîneur arrive dans un club et pointe du doigt certains joueurs en disant "lui, lui et lui, je n'en veux pas, qu'ils partent", jusqu'à preuve du contraire, ces gens ont un contrat et des droits, personne ne s'émeut que cela soient bafoués... " D'autant plus choquant quand il s'agit d'un joueur de la trempe de Schweini, champion du monde 2014 et centenaire avec la Mannschaft. " Si lui n'est pas à l'abri d'une telle situation, qui le sera ? ", s'insurge Piat. L'agent Franck Belhassen ne voit pas forcément du " harcèlement moral " mais simplement " une attitude irrespectueuse de la part d'un entraîneur qui n'en est pas à son coup d'essai et d'un club qui marche sur la tête depuis plusieurs saisons. On ne fait pas ça à un joueur exemplaire comme Schweinsteiger. " Du point de vue juridique cependant, c'est le syndicaliste qui a raison selon Redouane Mahrach, fondateur du cabinet RMS Avocats, spécialiste du droit du sport. " On est exactement dans le cadre d'un harcèlement moral dans la mesure où l'on pousse un individu à partir en acceptant des conditions inférieures à ce qu'il pourrait réclamer. Il y a même le risque de le pousser à bout et donc à la faute, à une insulte, une violence physique..."

Passible de rupture unilatérale de contrat


Une pratique officiellement prohibée mais qui se répète à chaque intersaison dans différents pays du globe. " C'est en effet un classique " assure maître Mahrach. " On écarte le joueur du collectif, notamment lors du stage de pré-saison, pour ne pas qu'il pollue l'ambiance, mais…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant