Bastian Schweinsteiger est-il toujours indispensable ?.

le
0
Bastian Schweinsteiger est-il toujours indispensable ?.
Bastian Schweinsteiger est-il toujours indispensable ?.

Depuis le fabuleux triplé du Bayern en 2013, Bastian Schweinsteiger n'est plus vraiment le même joueur. Blessé la moitié du temps, peu décisif lorsqu'il met les pieds sur le terrain, le relayeur semble de moins en moins important dans le rouage de la machine bavaroise. De là à perdre sa place de titulaire ? Rien n'est moins sûr.

Le 28 octobre dernier, la liste des 23 nommés pour le Ballon d'or réservait quelques surprises dont une de taille : la présence de Bastian Schweinsteiger aux côtés de cinq de ses petits camarades de la Mannschaft. S'il y a quelques années, cette inclusion n'aurait pas soulevé le moindre problème, elle apparaît cette fois-ci presque comme une blague. Car hormis une très belle finale de Coupe du monde, Schweini n'a vraiment pas fait grand-chose. Lors de l'année 2014, il a raté 28 matchs avec le Bayern dont la finale de la Coupe d'Allemagne - remportée à l'arraché face au Borussia Dortmund -, ainsi que plusieurs matchs avec l'équipe nationale (dont le premier match du Mondial face au Portugal). Lorsqu'il a eu la possibilité de jouer, il n'a que très peu compté. La plupart de ses buts ont été complètement anecdotiques. Il s'est fait bouger comme jamais face à l'Algérie en 8es de finale de la Coupe du monde. Il n'a pas joué un match de son départ du Brésil au 17 novembre, la faute à une blessure aux tendons rotuliens un peu floue.

Bref, il a tout simplement été à des années-lumière de son véritable niveau. Et pourtant, aucune voix ne s'est élevée contre lui. Comme si les blessures à répétition, les chants de supporters anti-BVB et les week-ends passés à décider entre son ancienne compagne et Ana Ivanovi? n'avait pas de conséquences. L'icône du Bayern, le gentil Allemand au nom imprononçable, l'égérie des chips " Funny Frisch " est intouchable. Au point d'avoir été désigné nouveau capitaine d'une équipe nationale pour laquelle il ne joue quasiment jamais. Il aurait peut-être fallu prévenir Manuel Neuer qu'être seulement bon ne suffit pas dans cette Allemagne-là.
Embouteillage au milieu
Indéboulonnable, Schweini est avec Philipp Lahm et Thomas Müller un des symboles du Bayern. Bavarois de sang et de cœur, il porte haut les couleurs du Rekordmeister depuis l'âge de 14 ans et n'a jamais, de façon concrète, émis le souhait d'en partir. Il est à lui seul une institution. Il semble donc légitime que le board de la Säbener Strasse ne lui reproche jamais rien, même lorsque ses performances ne sont pas au niveau du reste de l'équipe. Oui mais voilà, la donne pourrait changer...




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant