Bastia : Le club en colère contre les journalistes

le
0
Bastia : Le club en colère contre les journalistes
Bastia : Le club en colère contre les journalistes

Lors du match à Nice ce dimanche, le gardien bastiais Jean-Louis Leca est touché par un jet de pièce. Le SC Bastia fustige la presse sportive restée indifférente à cet incident, et leur adresse une lettre ouverte.

Le SC Bastia est excédé. Persuadé d'être lésé par un journalisme "à deux vitesses". Qui réprimande violemment leurs supporters au moindre écart, mais qui reste muet quand le club corse est lui-même victime. Un incident a cristallisé les tensions et a poussé le club à publier une lettre ouverte aux journalistes sportifs : "A la 76ème minute du match Nice-Bastia de dimanche, notre gardien a reçu en pleine tête un projectile ressemblant fortement à une pièce de monnaie, lancé depuis une tribune. Malgré la vive douleur que peut engendrer un tel choc, Jean-Louis Leca a repris le jeu quelques instants plus tard, sans jamais en rajouter, même après la rencontre, avec une dignité qui lui fait honneur. Or, 48 heures après cet incident et malgré les ralentis très nets diffusés à l’antenne, l’ensemble de la presse sportive demeure désespérément muette au sujet de cet épisode dont on n’ose imaginer l’écho qu’il aurait eu s’il s’était produit à Bastia, à l’encontre d’un quelconque portier adverse ou officiel que ce soit". Les journalistes en prennent pour leur grade, mais pas seulement : "Que fait à ce titre l’UNFP chargée de défendre les intérêts de tous les joueurs et dont les responsables avaient réclamé des « sanctions exemplaires » à notre encontre dans l’affaire Lucas ?" Le club conclut en devançant toute tentative de victimisation : "A tous ceux que l’on devine déjà en train de ricaner en s’amusant de notre prétendu syndrome de persécution, à tous ceux pour qui le fameux « contexte » est une espèce endémique qui ne franchit jamais la Méditerranée, nous répondons par avance que nous n’attendons plus rien. [...] Oui Messieurs les journalistes sportifs français, une fois de plus, Bastia se victimise. Et cette victimisation ne cessera que lorsque vous ferez, enfin, de l’information". Vrai-faux débat ? Le club a-t-il raison de s'émouvoir du peu de retentissement de cet incident ?
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant