Bastia : L'UNFP veut « éradiquer les violences en tribunes »

le
0
Bastia : L'UNFP veut « éradiquer les violences en tribunes »
Bastia : L'UNFP veut « éradiquer les violences en tribunes »

Au lendemain des incidents qui ont éclatés lors de la première journée de Ligue 1 entre Bastia et le PSG, l'UNFP a tenu à condamner ces agissements qui n'ont rien à faire dans un stade.

La saison 2016-17 de Ligue 1 vient à peine de commencer que les premières polémiques sont déjà là. Le match en question, Bastia - PSG, a été le théâtre d'un débordement de la part d'un supporter bastiais qui s'en est pris à l'intégrité physique de Lucas Moura, l'attaquant parisien, sur un corner. Un agissement fortement condamné par l'UNFP, le syndicat des footballeurs professionnels en France. « Vendredi soir, la volonté d’un supporter – peut-on le qualifier ainsi ? – bastiais de s’en prendre à l’intégrité physique de Lucas, le joueur du Paris Saint-Germain, doit donc être considérée comme une agression et dénoncée comme telle, même si c’est là le geste d’un homme isolé », peut-on lire dans le communiqué.

Bastia a promis d'agir en conséquence

Et alors que le club corse reproche l'attitude de l'attaquant parisien qui aurait simulé, le syndicat n'en a cure qu'il y ait eu contact ou pas. « Dans les règlements du football, l’intention de faute est une faute, et elle doit, de ce fait, être sanctionnée comme telle... ». Pour l'UNFP, le débat n'est pas là mais plutôt dans le fait qu'il existe encore de la violence dans les stades de Ligue 1. « La violence venue des tribunes doit être éradiquée si l’on veut que le football français gagne son pari, si l’on veut des stades pleins [...] ». L’UNFP qui assure « qu'elle veillera pour que les joueurs ne soient plus à l’avenir les cibles de débordements que l’on croyait pourtant définitivement bannis de notre football » a malgré tout salué les efforts que Bastia avait fait en amont du match pour cette rencontre « à risques ».
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant