Bastia - Angers : Modesto finit en Beauté !

le
0

Une frappe déviée de Cahuzac a permis à François Modesto de terminer sa carrière professionnelle sur une victoire avec Bastia. Thomas Mangani aurait pu gâcher la fête pour Angers, mais il a raté son penalty.

Le debrief

Adieux réussis pour Modesto, l’enfant du pays ! Dans un match qui n'avait pas beaucoup d'enjeu, hormis celui de faire plaisir au public d'Armand Cesari, le Sporting Club de Bastia a montré davantage d'envie que son adversaire. Sans rythme et manquant cruellement d'imagination, les Angevins avaient déjà la tête aux vacances. Alexandre Letellier, sur de superbes parades réflexes, a longtemps pensé maintenir son équipe à flot, mais pour fêter son 300eme match en professionnel sous les couleurs bastiaises et la dernière de son camarade, Yannick Cahuzac a inscrit le seul but de la rencontre, qui restera surtout dans les mémoires pour son bel hommage final aux victimes de la catastrophe de Furiani.

Le film du match

2eme minute Ayité perd son face à face contre Letellier, sorti rapidement à sa rencontre. A l’affût, Kamano glisse et n’arrive pas à reprendre… Au contraire de Fofana, dont le tir à bout portant est sorti une nouvelle fois par le portier angevin ! 21eme minute Kamano s’infiltre dans la surface et envoie un centre-tir astucieux au point de penalty. Danic fait le geste juste de l’intérieur du pied, mais Letellier sort l’arrêt-réflexe qu’il faut ! 41eme minute (1-0) Décalé par Kamano plein axe aux 25 mètres, Cahuzac envoie une frappe puissante que Letellier attend sur lui… Mais Romain Thomas dévie le tir du haut du crâne et la balle retombe sous la barre, sur la droite du portier angevin ! 49eme minute Suite à une faute de Mostefa sur Capelle légèrement en dehors de la surface, M. Batta offre un penalty aux visiteurs. Mangani veut le tirer en centre, en force… Mais peut-être un peu trop fort, car le ballon s’écrase sur la barre transversale de Jean-Louis Leca, complètement battu sur le coup ! 65eme minute Au bout d’un dribble, Ngando décale avec lucidité Brandao dans la surface. Dans son style caractéristique, le Brésilien allume fort au premier poteau… Une nouvelle fois, Alexandre Letellier se montre décisif en réalisant une belle parade ! 84eme minute Cheikh N’Doye effectue une déviation intelligente de la tête pour lancer Yattara. Seul devant Leca et au point de penalty, l’attaquant guinéen, qui vient de rentrer, trouve le moyen de mettre le ballon au-dessus !

Les joueurs à la loupe

SC Bastia MODESTO peut raccrocher ses crampons avec le sentiment du devoir accompli. Irréprochable dans son marquage, le capitaine d'un soir aurait bien aimé marquer, en témoignent ses montées incessantes sur les coups de pieds arrêtés. Son acolyte de la défense centrale, SQUILLACI, a lui aussi livré un match très correct, notamment par son jeu aérien très sécurisant. Sur les côtés, PALMIERI a été saignant mais pas assez précis, ses nombreuses envolées étant conclues par des centres trop souvent inexploitables. Quand à DJIKU, il a été rarement pris à revers mais s'est montré discret offensivement. Dur sur l'homme, MOSTEFA a failli jouer un vilain tour à son équipe en attrapant le pied d'un Pierrick Capelle qui filait au but. A sa gauche, FOFANA a une nouvelle fois montré qu'il avait du talent à revendre, mais il peine à être un joueur réellement décisif... Tout le contraire de CAHUZAC, qui en prenant sa chance aux trente-mètres, a vu la réussite lui sourire. A gauche, Gaël DANIC a fait étalage de sa précieuse palette technique, provoquant incessamment et obtenant de nombreux coups-francs bien placés. AYITE s'est souvent trouvé au bon endroit au bon moment, mais n'a pas fait trembler les filets samedi soir, s'emmêlant souvent les crayons au lieu de faire le geste juste. KAMANO a fait souffrir l'arrière-garde angevine, mais à lui aussi manqué d'à-propos lorsqu'il fallait concrétiser la domination bastiaise. Dans son but, Jean-Louis LECA n'a pas eu beaucoup de travail... Il a aussi eu la baraka lorsque MANGANI a tiré son penalty sur la barre ! SCO Angers Décidément, MANGANI a la poisse lors des tirs au but face à Leca. Si le portier corse avait arrêté sa tentative à l'aller, l'Angevin s'est raté tout seul en tirant trop fort et sur la barre son penalty ! Dommage pour le remuant CAPELLE, qui après l'avoir obtenu, pensait bien que son équipe allait revenir dans la course. Le longiligne et souvent brillant KETKEOPHOMPHONE a été très discret. Il n' a pas su nous gratifier des percées dont il a le secret pour ouvrir le coffre-fort bastiais. SUNU n'a lui pas su vaincre le signe indien, et reste l'attaquant qui a disputé le plus de minutes en championnat sans réussir à faire trembler les filets sur la phase retour. Au milieu, BOURILLON a subi la loi des milieux corses, à la différence d'un N'DOYE toujours souverain de la tête, et qui a bien failli emmener l'entrant YATTARA à l'égalisation. Sur son côté droit, BOUKA MOUTOU a surnagé, s'interposant sur de nombreux centres brûlants et allant même apporter sa vivacité sur l'aile. Match ingrat pour THOMAS, qui a souvent été rigoureux dans son placement et saignant dans ses duels, mais a bien malgré lui trompé son gardien LETELLIER. Un portier qui, hormis sur cette action, s'est montré intraitable sur sa ligne, enchaînant les arrêts-réflexes face aux attaquants bastiais. TRAORE, comme son associé en défense centrale, a été la plupart du temps attentif et rassurant. Ce qui n'est pas le cas d'ANGOULA, dépassé sur son couloir a de nombreuses reprises et qui a peu pesé offensivement.

Monsieur l’arbitre au rapport

M. Lannoy s'est blessé au quart d'heure de jeu. Il a été remplacé par le quatrième arbitre, M.Batta, qui a signé une prestation honnête, sauf sur l'accrochage entre Mostefa et Capelle, vraisemblablement situé en dehors de la surface.

Ça s’est passé en coulisses…

- Les joueurs bastiais ont joué avec un maillot noir hommage aux victimes de la tragédie de Furiani. Julian Palmieri a même porté des crampons spéciaux, de couleur sombre et sur lesquels figuraient les dates 5 mai 1992 et 7 mai 2016. - Florian Raspentino et Sadio Diallo (adducteurs) n’étaient pas convoqués par François Ciccolini, tout comme Abdoulaye Keita, Thomas Vicensini, Yassine Jebbour ou encore Christopher Maboulou (choix de l’entraîneur). - Touché aux quadriceps face à Marseille dimanche dernier, Romain Saïss n’était pas dans le groupe angevin, tout comme Yoann Andreu (ischios) et Vincent Manceau (adducteurs).

La feuille de match

L1 (37eme journée) / SC BASTIA – ANGERS SCO : 1-0

Stade Armand Cesari (9000 spectateurs) Temps agréable - Pelouse correcte Arbitre : M.Lannoy (non noté), remplacé à la 15eme minute par M.Batta (4) But : Cahuzac (41eme) pour Bastia Avertissements : Cahuzac (53eme) pour Bastia – Angoula (71eme) pour Angers Expulsion : Aucune SC Bastia Leca (6) – Djiku (5), Squillaci (7), Modesto (7) puis Marange (89eme), Palmieri (5) – Cahuzac (cap) (7), Mostefa (4), Fofana (5) puis Ngando (56eme), Danic (6) puis Brandao(57eme), Ayité (4), Kamano (5) N'ont pas participé : Hansen (g), Coulibaly, Cioni, Peybernes Entraîneur : François Ciccolini Angers SCO Letellier (6) – Angoula (4), Traoré (5), Thomas (4), Bouka Moutou (6) – N'Doye (cap) (6), Bourillon (4) puis Benrahma (64eme), Mangani (4), Sunu (3), Capelle (5) puis Diers (81eme), Ketkeophomphone (3) puis Yattara (58eme) N'ont pas participé : Petric (g), Doré, Auriac, Serin Entraîneur : Stéphane Moulin
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant