Bastareaud : " On a tous la liste dans un coin de la tête "

le
0
Bastareaud : " On a tous la liste dans un coin de la tête "
Bastareaud : " On a tous la liste dans un coin de la tête "

Pas du tout craintif à l'idée de retrouver les phases de contact, Mathieu Bastareaud ne fait pas preuve de la même sérénité lorsqu'il est question de la liste définitive pour la Coupe du monde. Mais il fait tout pour au moins ne pas avoir de regrets.

Mathieu Bastareaud, la matinée passée aux côtés du GIGN vous a-t-elle donné envie de vous recycler ?
Non, je ne pense pas. C’était une chouette expérience, mais je ne pense pas aller jusque-là. Ce n’est pas pour moi. Ce qu’ils font, c’est très courageux et honorable, mais il y a des limites (rires). Surpassé ? Je ne sais pas. Mais surpris, oui. Car depuis le début de ce stage, on nous pousse quand même dans nos derniers retranchements. Je pense qu’il y certaines choses que je n’aurais pas faites si je n’avais pas fait ce stage.

Trouvez-vous que ce stage a manqué de rugby ?
Non, le staff avait été clair avec nous. On savait comment allait se passer ce stage et les différentes phases qu’il allait comporter. On savait que pendant la première partie, on n’allait pas forcément toucher beaucoup le ballon, mais qu’on allait travailler le physique et le foncier. Ça a été dur, maintenant, c’est fait. On commence à toucher un peu plus de ballons, et le contact revient. Ça suit son cours, on va dire.

Comment vous sentez-vous avant de reprendre le rugby proprement dit ?
Je me sens bien. Je veux dire : c’est comme le vélo, ça ne s’oublie pas. C’est notre métier, donc de là à dire qu’on était perdus ou autre, pas du tout. Une appréhension ? Non, non aucune. Il ne faut pas en avoir. Sinon, c’est là qu’on se fait mal ou qu’on se blesse. De toute façon, le staff nous demande à chaque fois un engagement à cent pour cent dans tout ce qu’on fait. Je n’ai pas réfléchi à me dire : mon premier entraînement contact, je vais y aller mollo, de peur de me faire mal. Au contraire.

Bastareaud : « L’Angleterre va être le premier gros test »

Le match contre l’Angleterre occupe-t-il toutes vos pensées ?
Il faut d’abord penser à nous et à ce qu’on va mettre en place. Et faire de bonnes séances d’entraînement pour emmagasiner de la confiance. Après, c’est vrai que ça va arriver à grands pas, ça va être vraiment le premier gros test. Les Anglais, ce n’est pas rien, en plus chez eux. On sait quand même ce qui nous attend. Après, il ne faut pas se mettre une pression démesurée, ça reste un match de rugby. Certes, il y aura plusieurs enjeux sur les matchs amicaux, mais on est tous assez grands et on a tous assez d’expérience pour faire abstraction de tout ça.

Pensez-vous tous les jours à la liste de 31 ?
C’est vrai que c’est compliqué pour les 36 joueurs, parce qu’on a tous ça dans un coin de la tête. Moi, pour ma part, j’essaye d’être à cent pour cent tous les jours et de me dire que mon destin n’est pas entre mes mains. Il y aura des choix de faits, je n’aurai qu’à les accepter. Et, quoi qu’il arrive, il faut que le 23 août, je n’ai aucun regret sur ce que j’aurai pu faire jusque-là. J’aurai une influence, mais la décision finale, ce ne sera pas moi. A moi de mettre toutes les chances de mon côté, comme le feront les autres. Et on verra après.

Avez-vous la sensation de revenir dans une concurrence de club ?
Je ne sais pas. Je ne me suis pas posé la question. On a un groupe de 36, on s’entraîne tous les jours ensemble, donc il y a forcément des liens qui se créent. Pour l’instant, je n’ai jamais pensé à cette liste finale du 23. J’essaye de ne pas me projeter sur le futur, j’essaye de prendre tout au jour le jour, et de me dire : voilà, aujourd’hui, tu as quatre-cinq séances d’entraînement à faire, essaye de les faire du mieux possible. Je ne pense pas que ce soit bien de penser individuellement, car on est quand même un groupe. Pour tirer le groupe vers le haut, il n’y a qu’en étant à cent pour cent que ça se fera. Est-ce que je dors bien ? Oui, très bien.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant