Basket - NBA : O'Neal à l'heure des confessions

le
0
Basket - NBA : O'Neal à l'heure des confessions
Basket - NBA : O'Neal à l'heure des confessions

Ce vendredi, Shaquille O’Neal va faire son entrée au Hall of Fame de la NBA à Springfield, en compagnie notamment de Allen Iverson, Yao Ming et Tom Izzo. L’occasion pour l’ancien pivot des Lakers de revenir sur sa carrière, dans un entretien accordé à The Vertical.

La consécration pour le Shaq’. Ce vendredi, Shaquille O’Neal va entrer au Hall of Fame de la NBA lors d’une cérémonie prévue à Springfield. L’imposant pivot aux 4 titres NBA (3 avec les Lakers, 1 avec les Heat) en a profité pour revenir sur sa carrière lors d’une interview accordé à The Vertical : « Quand je suis entré dans la ligue, j’ai rapidement trouvé ma place. Non seulement je voulais être le meilleur pivot, mais je voulais être le plus dominant. Beaucoup de joueurs peuvent prétendre être le meilleur mais peu peuvent dire qu’ils sont le plus dominant. C’était mon but. Je voulais être dans le débat en termes de titres et de stats, sur le fait d’avoir changé le jeu comme Mike [Jordan] ou Wilt [Chamberlain]. J’aurais aimé continuer lors de ma dernière année à Boston ».

Des blessures et quelques regrets

Septième meilleur marqueur de l’histoire de la NBA, le Shaq aurait voulu faire mieux, mais en a été empêché en raison de blessures à répétition : « Tout ce que j’avais à faire, c’était rester en bonne santé et marquer 10 points par match pour passer Wilt Chamberlain sur la liste des meilleurs scoreurs. Alors, j’aurais pu dire de façon arrogante : ‘Je suis le joueur le plus dominant de l’histoire, ne parlez de personne d’autre’. J’avais plus de titres que Wilt mais Bill [Russell] en a 11, Kareem [Abdul-Jabbar] en a 6, [Tim] Duncan en a 5 et j’en ai 4. Mais tant que je suis dans la conversation, ça me va ». L’ancien pivot des Miami Heat déplore également la perte de domination des pivots, qui préfèrent aujourd’hui shooter à mi-distance plutôt que d’attaquer le panier : « Il n’y en aura plus comme moi, ou comme Yao [Ming]. Nous voyons le désert chez les vrais pivots. Etant donné la façon dont je dominais, j’ai repoussé les gars hors de la peinture, parce qu’ils ne voulaient pas souffrir. C’est pour ça qu’on a pleins de gars qui s’écartent et qui shootent des jumpshots désormais. Nous sommes les produits de notre environnement et quand je grandissais, je voyais jouer des pivots dans la raquette. Les gamins m’ont vu jouer et ils ont réalisé qu’ils ne pouvaient pas endurer tout ça, qu’ils ne le voulaient pas. Ils ont donc commencé à shooter plus loin du cercle, à la Dirk Nowitzki ».

« Etre le joueur le plus puissant de l’histoire »

Après 20 saisons en NBA, 4 titres remportés, 15 All-Star Game et un trophée de MVP en 2000, Shaquille O’Neal a de quoi être fier de son palmarès. Pourtant, le colosse de 2,16m affirme n’avoir pas entièrement exploité son potentiel : « Je n’ai pu montrer que 30% de mon jeu. J’ai eu une grande carrière mais je n’ai pas pu montrer tout ce que je pouvais faire. C’est parce que les prises à deux et trois venaient si vite que je devais dominer encore et encore à l’intérieur. Je pouvais m’écarter, contourner les défenseurs et dribbler mais je n’ai pas pu le montrer. Il fallait que je me concentre pour être le joueur le plus puissant et dominant de l’histoire ». Un titre aujourd’hui encore incontesté.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant