Basket - NBA - Charlotte : Batum ne veut pas se mettre de pression

le
0
Basket - NBA - Charlotte : Batum ne veut pas se mettre de pression
Basket - NBA - Charlotte : Batum ne veut pas se mettre de pression

Le 7 juillet dernier, Nicolas Batum signait un nouveau contrat de 120 millions de dollars sur cinq ans avec les Charlotte Hornets. L’ailier français prend donc une nouvelle dimension au sein de la franchise mais ne compte pas se mettre la pression pour autant.

Nicolas Batum est le joueur le mieux payé des Charlotte Hornets. En paraphant un contrat de 120 millions d’euros sur cinq ans avec l’ailier français (15pts, 6pds et 6rbds en moyenne par match la saison dernière) les dirigeants des Hornets, Michael Jordan en tête, lui ont signifié leur confiance. Si le montant exorbitant de ce nouveau contrat interpelle les médias sur la capacité de Batum à résister à la pression qui en émane, l’entourage du joueur est en revanche persuadé du contraire.

Coach Clifford à la rescousse

Son coach Steve Clifford a notamment défendu son ailier dans USA Today. « On ne change pas la nature de son jeu, et je pense que des gars se trompent avec ça, assure Clifford. Je ne crois pas qu’il faille essayer de se réinventer à cause de l’argent. On lui a donné cet argent car il jouait bien. Pour moi, il avait le niveau All-Star l’an dernier lorsqu’il n’était pas blessé. Ce n’est pas un joueur à stats pour moi. Les gens peuvent dire ce qu’ils veulent sur cet argent, mais si Nicolas joue à son niveau de la saison passée, on a vraiment une chance d’être une bonne équipe. »

« Plus du soulagement que de la pression »

Considéré comme l’un des ailiers les plus complets de NBA, « Batman » avait lui-même avoué avoir été déstabilisé par sa dernière revalorisation salariale quand il avait signé en 2012 un contrat de 46 millions de dollars sur quatre ans avec les Portland Trail Blazers. Une erreur qu’il ne compte pas commettre à nouveau. « J'étais un jeune joueur à l'époque, je ne savais pas à quoi m'attendre. Maintenant je sais, je sais ce que je vais devoir traverser, confie l'international français. Je connais déjà les attentes des médias mais aussi du public. Je suis au courant et je suis OK avec ça. Pour moi, c'est plus du soulagement que de la pression ». Nicolas Batum pourra prouver qu’il a retenu la leçon dès le 27 octobre prochain, lors du déplacement des Charlotte Hornets sur le parquet des Milwaukee Bucks pour l’ouverture de la saison de NBA.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant