Basket - Mondial : contre l'Espagne, la France a résisté puis a craqué

le
0
La déception de Nicolas Batum devant la réussite des Espagnols de Navarro. Les Bleus s'inclinent, mais avec les honneurs.
La déception de Nicolas Batum devant la réussite des Espagnols de Navarro. Les Bleus s'inclinent, mais avec les honneurs.

Pendant environ une mi-temps, ils ont regardé, les yeux dans les yeux, la meilleure équipe du monde. Ce mercredi soir à Grenade, l'équipe de France s'est inclinée face à l'Espagne (88-64) mais n'a pas démérité. Elle a fait jeu égal durant les vingt premières minutes dans une salle hostile où l'ambiance de féria s'accompagnait par des sifflets dès qu'un Français touchait le ballon. Mais face à l'Espagne, il ne suffit pas de rivaliser, il faut aussi se montrer d'une efficacité redoutable. La Roja a tout ça : de la réussite, du talent et un zeste de folie - un shoot de Navarro à 7 dixièmes de la fin de la mi-temps - pour être irrésistible. Il n'empêche, les Bleus ont forcément "appris de cette défaite" comme l'explique au Point.fr Jacques Monclar (voir par ailleurs). De bon augure pour les Tricolores qui pourraient retrouver les Espagnols en quart de finale. Mais pour assurer une qualification aux matchs couperets, les Bleus n'auront pas le droit à l'erreur, demain, face à l'Iran (18 heures). LE MATCH : un début de rencontre idéal Comme face au Brésil il y a deux jours (victoire 82-63), l'Espagne démarre fort. Un trois points de Fernandez, dans le corner, permet à la Roja de mener (4 min, 11-3). Dans le sillage de Lauvergne (4 pts dans le premier quart-temps) et les trois points de Diot (17-14, 8e) et Batum (19-19, 9e), les Bleus reviennent pourtant dans le match. Malgré l'intensité des tricolores, les Espagnols régalent...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant