Basket - Mondial 2014 : l'Espagne, l'ascension d'une génération en or

le
0
Depuis le début de la Coupe du monde, l'Espagne de Pau Gasol réalise un sans-faute. Et rêve déjà de s'imposer en finale contre les États-Unis, à Madrid.
Depuis le début de la Coupe du monde, l'Espagne de Pau Gasol réalise un sans-faute. Et rêve déjà de s'imposer en finale contre les États-Unis, à Madrid.

Depuis le début de cette Coupe du monde de basket samedi dernier, l'Espagne a retrouvé son équipe nationale. La Roja a terrassé ses trois adversaires, dont le Brésil, pourtant candidat déclaré à une médaille de bronze dans la compétition. Lundi, les Brésiliens - qui ont pourtant l'un des secteurs intérieurs les plus étoffés du Mondial - encaissent 30 points dans le premier quart-temps (30-14) et courent après le score durant toute la rencontre. Pau Gasol (Chicago Bulls) surfe déjà sur les bases du titre de MVP (meilleur joueur du tournoi) avec 26 points et 9 rebonds. Moins de deux mois après la Coupe du monde du foot et le terrible fiasco de leurs compères footballeurs, les basketteurs espagnols poursuivent, eux, leur quête de l'excellence et rêvent plus que tout de soulever la Coupe du monde à Madrid. En France, l'émergence de la génération Parker est liée au titre de champion d'Europe junior, en 2000, à Zadar en Croatie. Pour les Espagnols, le premier titre de ceux qui sont surnommés "Los niños de oro" (les enfants en or) est remporté deux ans plus tôt (1998). À Varna en Bulgarie, la Roja - avec déjà Pau Gasol, Juan Carlos Navarro et Felipe Reyes - soulève le trophée continental junior, face à la Croatie. En 2001, les trois joueurs évoluent désormais en équipe A pour le championnat d'Europe. C'est l'émergence d'une nouvelle génération en Europe, avec également Nowitzki (Allemagne), Kirilenko (Russie), mais aussi Tony...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant