Basket : les succès en trompe-l'½il des clubs français

le
0

Strasbourg et Chalon réalisent des performances devenues rares pour les clubs français, contraints de ferrailler dans les compétitions européennes de second rang.

Pour la deuxième année d’affilée, les clubs français de basket vont voyager au printemps. Et plutôt deux fois qu’une. Fin avril, Strasbourg a rendez-vous en finale d’Eurocoupe, la deuxième compétition européenne (C2), et Chalon organisera la finale à quatre de l’Europe Cup (notez la nuance), la C3, remportée l’an dernier par Nanterre.

Strasbourg a éliminé l’Aquila Basket, club de Trente (Italie), au bout du suspense mercredi soir en Italie, et affrontera le Galatasaray Istanbul. Le club rouge et jaune, plus célèbre pour sa section football, partira favori de la finale avec ses têtes d’affiche américaines Erick McCollum et Blake Schilb. Pour soulever le trophée, à l’issue du match retour en Turquie (27 avril, match aller le 22), les Alsaciens devront peut-être jouer avec des bouchons d’oreilles.

Quant à Chalon, ils affronteront dans leur Coliseum le 29 avril les Italiens de Varèse, avec l’espoir d’une finale à domicile, le dimanche 1er mai, contre Francfort (Allemagne) ou Krasnoïarsk (Russie). Les Bourguignons se sont qualifiés en sortant au tour précédent les Ukrainiens du Khimik Youjne.

C’est une performance puisque avant Nanterre en 2015, le dernier vainqueur français de la C3 du basket était Cholet en 2002. Mais les deux premières Coupes d’Europe rassemblent tout de même 60 clubs sur la ligne de départ. Autrement dit, Chalon peut être sacré champion de la quatrième division européenne. Varese et Krasnoïarsk sont neuvièmes de leur championnat national et Francfort ci...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant