Basket (H) : Eliminée par l'Espagne, la France n'a jamais existé

le
0
Basket (H) : Eliminée par l'Espagne, la France n'a jamais existé
Basket (H) : Eliminée par l'Espagne, la France n'a jamais existé

L'équipe de France de basket, génération Parker en tête, peut dire adieu à ses rêves de médaille olympique. Les Bleus ont pris la foudre face aux Espagnols (92-67), mercredi en quarts de finale.

+25 au coup de sifflet final. Non vous ne rêvez pas, la France a pris une leçon de basket en quarts de finale du tournoi olympique de basket masculin face à l'Espagne (92-67), mercredi. A trop vouloir anticiper sur une éventuelle demi-finale face aux Etats-Unis, les hommes de Vincent Collet en auraient presque oublié qu'avant cela se dressaient leurs pires ennemis. L'Espagne, au contraire, a su tirer profit de son parcours tortueux, passée tout près d'une élimination dès les phases de poules, afin de réaliser son meilleur match de la quinzaine jusqu'ici. Tony Parker (14 pts), mais également Florent Piétrus et Mickaël Gelabale (5 pts) espéraient sans doute une autre issue pour leur dernier match international avec le maillot bleu. Souhaitant couper l'axe central et l'accès au panier aux géants adverses comme Pau Gasol (5), dont l'influence fut très limitée aujourd'hui, les Bleus ont aussi ouvert les espaces aux shooteurs espagnols. Nikola Mirotic s'est régalé dans toutes les positions avec une réussite insolente derrière la ligne (23 points). Côté Français, Nicolas Batum a une nouvelle fois manqué son rendez-vous, refusant jusqu'au bout d'endosser le costume de leader d'attaque qui doit être le sien depuis déjà trop longtemps. A moins que ce ne soit le rôle que lui a assigné Vincent Collet qui soit à l'origine de cette déconvenue. Une réflexion approfondie de la part du staff des Bleus dans les jours à venir apportera des éléments de réponse. L'action la plus marquante à ce sujet fut incontestablement les deux paniers d'affilée manqués par l'ailier tricolore alors qu'il se trouvait dans un fauteuil, au moins sur le second. Dans la foulée, Mirotic passait le sien, portant son capital de points marqués à 18.   L'incompréhension gagnait le banc tricolore, à l'image de Tony Parker, impassible jusqu'au coup de sifflet final, avant que ne sortent les larmes. Une fois en zone mixte, sans doute écœuré par la tournure des événements,  le meneur de San Antonio refusait de commenter la prestation des siens, se contentant d'asséner un « l'Espagne était trop forte ». La défaite est amère, et surtout synonyme de retraite. Pour ce qu'il a apporté au basket français depuis ses débuts, Tony Parker méritait autre chose que cette correction. QUARTS DE FINALE Mercredi 17 août 2016 Australie - Lituanie : 90-64 Espagne - France : 92-67 23h45 : Etats-Unis - Argentine Jeudi 18 août 2016 3h15 : Croatie - Serbie
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant