Basket - Euroligue : le top 16, mission impossible pour les clubs français ?

le
0
Alexis Ajinça de Strasbourg (à gauche) et Xavier Corosine de Nanterre (à droite).
Alexis Ajinça de Strasbourg (à gauche) et Xavier Corosine de Nanterre (à droite).

Rarement au second tour, très souvent en difficulté lors des phases de poules, voire parfois humiliées ! Depuis dix ans les équipes françaises ont du mal à rivaliser avec les grands clubs d'Europe en Euroligue. Malheureusement pour la France, cette tendance n'est pas près de s'inverser, même si cette saison Strasbourg semble avoir toutes ses chances d'atteindre le top 16, sans toutefois espérer aller plus loin. Nanterre, champion de France 2012-2013, va pour sa part revêtir une nouvelle fois le costume de Petit Poucet. Pour sa première apparition en Euroligue, le club des Donnadieu se retrouve dans un groupe extrêmement relevé.

Entouré du CSKA Moscou, du FC Barcelone, du Partizan Belgrade et du Fenerbahce Ülker, Nanterre fait figure de morceau de viande pour ces géants d'Europe. Barcelone et Moscou visent clairement le titre, tandis que le Partizan et l'Ülker retrouvent un niveau digne du Final Four. Du côté de Nanterre, on est réaliste, le club ne se fait pas d'illusions sur sa réussite dans la compétition et cherche avant tout à prolonger une saison de rêve. Conscient du fait que l'Europe peut être synonyme de descente aux enfers, Nanterre a pour objectif non pas d'aller loin, mais de se faire en plaisir en essayant de réaliser quelques exploits et tirer son jeu vers le haut, à l'image d'une équipe de Pau qui, en 2006, a vaincu l'ultra-favori de la compétition et champion titre, un certain CSKA Moscou que la JSF rencontrera ce jeudi à la...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant